Relation de bon voisinage : quelques méthodes de communication non-violentes

mishmana

Les voisins du dessus qui jettent les objets chez vous, ceux du dessous qui font la fête tous les soirs, et l'enfant d'à côté qui joue en boucle du piano électrique, juste à côté de votre lit, les animaux domestiques du voisin qui font leur besoin chez toi, leurs enfants qui coupent vos pantes ou fleurs pour s’amuser, c’est légion… qui n'a pas vécu ce genre de situation ?

Alors on va frapper à la porte, on demande plus ou moins gentiment de faire moins de bruit… et quelques heures ou minutes plus tard, ça recommence.

Comment se faire entendre par ses voisins qui font trop de bruit ? Comment réussir à trouver un accord avec eux ?

Oui, il est possible d'améliorer la communication et de retrouver le calme. Sans tomber dans une spirale d'agressivité ou de violence qui peut aboutir à la police. Voici un peu comment s’y prendre :

D’abord, attendre un moment d'apaisement c’est-à-dire quand il y a un calme pour aller voir vos voisins.

L'attitude la plus courante, quand un bruit devient trop gênant, est de prendre sur soi un temps, de laisser l'agacement monter et, si ça ne cesse toujours pas, d'aller frapper à la porte de son voisin, plus ou moins énervé.

Même si cette façon de faire est toute naturelle, elle est cependant déconseillée : “mieux vaut attendre un moment d'apaisement pour rencontrer le voisin, pour éviter toute crispation et radicalisation.

 Ne pas trop laisser traîner les choses non plus

N'attendez pas non plus que la situation devienne insupportable.

Plus tôt vous irez parler avec vos voisins et plus vous chercherez de l'aide extérieur tôt, plus vite vous retrouverez votre tranquillité.

 Evitez d’avoir des aprioris sur vos voisins et sur l'origine du bruit

Ayez la certitude que vos constats sont avérés

Adoptez la bonne méthode pour aller demander à vos voisins de faire moins de bruit

Lorsque vous allez frapper à la porte de vos voisins, évitez les phrases comme “j'entends vos enfants courir et crier” ou “votre machine à laver fait trop de bruit, votre chien aboie trop fort” etc. C'est une façon d'entrer frontalement dans sa sphère privée, il risque de vous fermer la porte alors même que votre solution était la bonne.il est plutôt conseillé d'expliquer ce que vous entendez, et dire par exemple “il semblerait que ça vienne de chez vous”, ce qui permettra à vos voisins de s'expliquer.

Peut-être qu'ils ne savent même pas qu'ils font du bruit ! puisse qu’on a chacun notre propre sensibilité au bruit ; et il est difficile de se mettre à la place de quelqu'un d'autre. Il y a des choses qu’on fait sans savoir que ça gêne l’autre.

 Si possible inviter vos voisins à venir écouter le bruit depuis chez vous

Si c'est de la musique trop forte, une machine à laver collée contre le mur ou encore des enfants trop bruyants qui vous dérangent etc, quel que soit l’origine de la nuisance.

Cela peut même se faire autour d'un café ou un pot, pour réfléchir ensemble aux solutions possibles.

 Ne répondez surtout pas au bruit par plus de bruit et par plus d'agressivité

Si vos voisins ne veulent rien savoir, il est tentant sous le coup de la colère de monter la musique à fond. “C'est dur, mais restez calme. Sinon toute l'agressivité risque de se retourner automatiquement contre vous.”

Evitez également de menacer de porter plainte juste pour faire peur aux voisins.

Soit, vous allez rentrer dans une spirale de violences, soit vos voisins en profiteront pour amasser des preuves, comme quoi, vous êtes la personne qui fait du bruit et dérange tout le monde.

Dans un même souci de communication non violente, évitez les mots désagréables, même ceux avec une pointe d'humour.

Envoyer les bonnes lettres aux bonnes personnes

Si vos premières discussions n'ont rien donné, vous pouvez envoyer une première lettre à votre voisin.

Déposez-la dans sa boîte aux lettres, et si les nuisances continuent, envoyez une deuxième lettre en recommandé.

Vous pouvez ensuite envoyer des lettres recommandées au propriétaire de vos voisins. Il devrait au moins faire un rappel à l’ordre de son locataire.

Vous pouvez organiser une réunion de conciliation, en faisant appel à un médiateur

Vous pouvez aussi demander à une personne extérieure et neutre de vous aider

Quand chacun a pu exprimer son ressenti, les lignes bougent et ensemble on va pouvoir trouver des solutions pour vivre mieux ensemble.

Vous pouvez proposer directement cette solution à vos voisins, ou, si tout dialogue est rompu, de demander au médiateur de les contacter et de leur proposer un rendez-vous.

Si, malgré tous vos efforts, vous n'avez pas réussi à réinstaurer le dialogue avec vos voisins, il est possible de porter plainte. Mais dans tous les cas vous devrez démontrer que vous avez tenté de régler le problème à l'amiable !

 

mishmana operanews-external@opera.com