Du ‘‘Pétrole’’ au ''badjo'' : voici les différents types de fraude aux examens et les sanctions

Cyrille_NAHIN

A deux semaines des épreuves écrites du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), une meilleure connaissance des sanctions encourues par les fraudeurs participerait à mieux renseigner ceux-ci sur les conséquences de leurs actions. Dans les lignes qui suivent les différents types de fraude, la nature de la fraude et les sanctions.

D’emblée les fraudes sont spécifiques aux candidats puis aux correcteurs et autres membres du jury. Au niveau des candidats, tout candidat détenant un document non autorisé, est ajourné ou assigné à comparaître devant un tribunal puis interdit d’un an au même examen ou concours. Cette peine va à deux (2) ans pour les échanges de copies ou de brouillons et l’utilisation d’un document du voisin sans son avis.

En cas de détention d’un corrigé de l’épreuve, de l’utilisation d’un téléphone portable ou du recours au mercenariat, le candidat est interdit au même examen sur une période de cinq (5) ans. La peine est valable pour les acteurs des opérations ‘‘hibou’’ matérialisée souvent par la présence de deux copies pour un même candidat dans la même matière.

Quant aux membres du centre de composition, ils encourent l’interdiction permanente de participation à l’organisation des examens, une saisine et une comparution devant le Conseil de discipline.

 

Cyrille NAHIN 

Cyrille_NAHIN contact@operanewshub.com