La marche contre la cherté de la vie de ce 21 juillet pourrait ne plus avoir lieu: les raisons

Aimé.Y

Nombreuses sont les personnes en Côte d'Ivoire qui subissent malheureusement une certaine flambée des prix des denrées alimentaires et biens d'autres produits de premières nécessités sur les marchés. Une situation qui met à mal le niveau de vie de nombreux ivoiriens qui ne cessent de crier leur désolation.

Plusieurs interpellations, d'Ivoiriens lambda comme de personnalités publiques, au gouvernement du président de la République, Alassane Ouattara, se font entendre pour réagir face à la flambée des prix sur le marché.

Réunis au sein du collectif ICC (Initiative Citoyenne contre la Cherté de la vie), des activistes très présents sur les réseaux sociaux ont décidé d'une marche pacifique pour protester contre la cherté de la vie.

La marche est prévue pour le mercredi 21 juillet 2021 à partir de 08 heures. Elle débutera dans la commune de Cocody, précisément au niveau de l'église Saint Jean, pour se terminer dans la commune du plateau devant la Primature.

Mais cette action pourrait bien ne pas être effective comme prévue pour la journée de ce mercredi 21 juillet. Les coordonnateurs de cette marche pacifique de protestation ont, dans un communiqué paru sur les réseaux sociaux, énuméré les difficultés rencontrés par L'ICC dans l'organisation de cette manifestation.

Points des activités de L'ICC :

" Dans sa démarche citoyenne et pacifique pour la prise en compte des intérêts vitaux des consommateurs ivoiriens, l'Initiative Citoyenne contre la Cherté de la Vie (ICC) a mené plusieurs activités dont la substance est la suivante :

- Au plan de la communication publique

L'ICC a tenu le samedi 17 Juillet dernier, à la cité estudiantine "Cité Rouge" sise à Abidjan/Cocody Saint-Jean un point de presse pour annoncer la marche citoyenne du mercredi 21 Juillet prochain.

- L'ICC a participé et a répondu à deux invitations d’organes de presse.

- Au plan des rencontres avec les autorités publiques

L'ICC a rencontré plusieurs autorités publiques pour deux raisons : certaines dans la procédure pour les demandes administratives et d'autres pour des échanges sur la problématique de la cherté de la vie.

* Pour les autorités rencontrées dans la procédure administrative de demande des autorisations pour la marche et pour information ce sont :

- Monsieur le Directeur Général de l'organisation internationale Amnesty International

- le CNDH 

- Les services municipaux de Cocody

- Les services municipaux du Plateau 

- Les services de la Préfecture de police d'Abidjan

- Les services de la Préfecture d'Abidjan

Pour les discussions sur la problématique de la cherté de la vie, l'ICC a rencontré Monsieur le ministre du commerce et de l'industrie de Côte d'Ivoire le dimanche 18 Juillet 2021 à son cabinet.

Dans la matinée du 19 juillet nous avons reçu les appels du Directeur général de police et du préfet de police d’Abidjan qui, selon eux, attendent que les instructions leur soient données du préfet d’Abidjan.

Quant aux responsables des deux communes, seuls ceux de la mairie de Cocody nous ont joint pour nous exprimer leur incompétence dans la délivrance d'une autorisation et que cela est dû ressort de la préfecture d'Abidjan. 

Voilà jusque-là les activités menées par l'ICC dans l'intérêt du peuple dans cette problématique de la cherté de la vie.

Ainsi jusqu'au moment où nous vous faisons ce point, nous n'avons toujours pas reçu de retour de nos pouvoirs publics malgré l'intervention des organisations des droits de l'homme.

C'est donc le lieu de rappeler que l'ICC est déterminé à se battre par tous les moyens légaux et non violents pour faire aboutir son objectif : amener nos autorités à faire baisser les prix des produits de grande consommation.

L'ICC informe le peuple ivoirien que la marche de ce mercredi 21 juillet 2021 à 8 heures est maintenu en espérant que d'ici là nos autorités nous répondent.

Toutefois nous n'irons pas à cette marche si nous n'avons pas d'autorisation formelle. Nous allons tout faire et ce avec les moyens que nos lois nous permettent pour nous faire entendre même.

C’est le lieu pour l’Initiative Citoyenne contre la Cherté de la Vie (ICC) d’inviter l’ensemble des ivoiriens, véritablement impactés par cette situation, à se mobiliser massivement."

Les organisateurs et les populations favorables à cette manifestation sont donc scotchés aux différents retours des autorités compétentes quant à la validation de cette marche.

Aimé. Y

Aimé.Y contact@operanewshub.com