Gouvernement Achi, ce qui a permis le choix de certains parmi d'autres...

esmellorngsessdonald

Il a fallu deux semaines avant que l'on puisse enfin connaître le nom et le visage des ministres du gouvernement Achi 1, 11 nouveaux entrants mais que de visages peu connus. Les raisons de leur choix au fil du temps avec les langues de leur entourage qui se délient sont clairement identifiées. Prenons Cela au cas par cas.

Trois présidents de Conseils régionaux font leur entrée dans l'équipe gouvernementale. Il s'agit entre autres du président du Conseil régional de l'Agbeby-Tiassa, Pierre N'Gou Dimba, désormais ex DG de l'Ageroute. Le portefeuille à lui confié est celui du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique. Travailleur et humble, d'avis de ses proches, c'est sa côte de popularité et l'excellent travail abattu par lui pendant les joutes électorales : présidentielles + législatives, qui lui ont permis d'obtenir le poste de Ministre qui avait été longtemps promis à l'Agneby Tiassa. Il s'est battu sur tous les plans, en étant incisif avec un discours plaisant : « pronons le bon ton partout dans notre région, allions le développement durable à la cohésion sociale, il est de notre intérêt de s'unir pour mieux bâtir» et cela les populations qui ont accueilli sa nomination avec fastes, le lui reconnaissent, ce qui a ardemment milité en sa faveur pour son choix.

Le président du Conseil régional du Worodougou, Bouaké Fofana, ex Directeur général de la Socogi, qui fait montre d'abnégation et de pugnacité, généreux donateur et travailleur infatigable, a été choisi pour ses hautes valeurs humaines. Fils de la même région que le défunt Premier ministre Hamed Bakayoko, il le ressemble divers points notamment dans sa disponibilité pour la jeunesse dont il est proche et sa responsabilité face aux enjeux majeurs pour l'épanouissement des populations, cela a beaucoup pesé dans la balance pour son choix.

Mahi Clarisse, ex DGA de la Cnps est désormais secrétaire d'État, que de chemins parcourus. Pour cette transfuge de l'Udpci qui est aujourd'hui l'icône du Rhdp dans le Nimba. Elle a été de tous les combats, proche de Hamed Bakayoko, elle a montré par son dynamisme que le Président de la République pouvait amplement compter que elle pour une parfaite assise de son parti dans le Tonkpi. Ainsi, son abnégation a fini par payé, elle s'est frayé un chemin jusqu'au firmament grâce à son militantisme avéré.

Me Adama Kamara, le nouveau député est un homme très bien outillé en matière de Droit. Ses faits d'arme pour la défense de la Côte d'Ivoire sont légions. Sa proximité avec le patronat est reconnue. C'est donc l'homme qu'il faut a la place qu'il faut. Alors lorsque la quête d'un homme maîtrisant les dossiers clé se présente, c'est tout naturellement que le PM ACHI a eu une belle pensée pour lui, car il est méritant.

Petit Amadou ou AM'S, « aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre d'années», c'est le cas de Petit Amadou parce que son aîné le grand Amadou Gon Coulibaly, l'a forgé. Auprès de lui il a effectué un bel apprentissage. C'est désormais un homme accompli et prêt à prendre la relève. Me disciple du maître AGC a fait ses épreuves. Et c'est ce qui lui vaut sa place à la table des ministres.

Adama Toungara, un ami et un frère du Chef de l'État Alassane Ouattara, avait qu'un unique nom, Serey Doh Celestin. Parce que le president du Conseil régional du Guemon est réputé pour sa grande générosité. Aîné du footballeur Serey Dié, celui que les populations appellent communément Adjaro pendant presqu'une a porté à bout de bras la région du Guemon. Répondant par l'affirmative à toutes les sollicitations des populations, recherchant leur bien-être au quotidien, il a offert autant de dons. Et comme on a coutume de le dire, le bienfait n'est jamais perdu. Il récolte les prémices de sa bonté.

Quant au désormais ancien DG de l'INPHB, N'Guessan Koffi, c'est sa valeur, son excellent travail abattu. Mon management reconnu qui lui vaut la place de choix qu'il occupe désormais. Il a fait de l'école mis sous sa responsabilité un havre du savoir, une école polytechnique d'excellence reconnu aussi bien au plan continental que mondial. C'est donc apporter une plus value à l'enseignement technique en lui confiant ce ministère, ce qui n'a pas manqué au Président de la République, qui en bon coach a su faire le choix judicieux.

L'honorable Jean Luc Assi, la force du Canton Kettin pour le développement, est un homme de grande valeur. Et qui connaît mieux le Chef de l'État sait qu'il admire les cadres qui aiment le travail bien fait et qui sont proches des populations. Son choix ne donc pas d'une quelconque ambiguïté. C'est son dynamisme et son franc-parler habituel qui lui valent le poste qu'il occupe désormais, il est méritant.

Le maire de Katiola, Camara Thomas a été choisi comme ministre des mines. Et ce parce qu'il a grâce à son excellent boulot a la tête de la SIR permis des résultats probants. En politique dans le hambol, il occupe une place de choix et est une voix bien écoutée. Si le Rhdp a bonne presse c'est bien parce qu'il est crédité d'une excellente notoriété. Alors travail abattu + probité lui ont offert un poste de ministre amplement mérité.

Être diplomate demande beaucoup de savoir faire et de savoir être. Et lorsqu'on est rompu a la tâche alors on vaut de l'Or. Le ministre Alcide Djédjé est un diplomate chevronné. Sous le régime Gbagbo son efficacité a été clairement avéré. Alors la Côte d'Ivoire qui sait qu'elle peut compter sur lui, lui a offert à nouveau sa pleine confiance par le biais de son Chef d'État. C'est donc rendre à César ce qui appartient à César, en faisant de lui un porté parole des intérêts de la Côte d'Ivoire dans le monde, il est dans son élément.

Mme Arlette Badou N'Guessan, maire d'Arrah et fille de l'ancien maire d'Arrah, Kouamé Oi Kouamé, est désormais la ministre de la Culture. Le militantisme de son père est connu, c'est lui et pas quelqu'un d'autre qui a permis au Président Alassane Ouattara d'être connu dans le Moronou. Il s'est battu pour ADO, oui contre vents et marées, il s'est battu pour le RDR et son mentor. Sa fille et son gendre le député Ahondjon Mathias ont fait sien son combat en oeuvrant pour assoir le programme du Chef de l'État dans le Moronou. Aujourd'hui, la moisson est bonne et elle en récolte les fruits.

Une autre dame, une autre maire, Mme Nassebeba Touré dont le nom rime avec l'action sociale a été choisie pour être ministre. La pupille de la Première Dame Dominique Ouattara est désormais entrée dans la cour des grands. De par son travail elle a séduit l'épouse du numéro 1 ivoirien et par son dynamisme dans l'arène politique elle a doublement séduit l'époux président de la République, alors en récompense il lui a été offert le ministère qui lui sied.

esmellorngsessdonald contact@operanewshub.com