Pourquoi le football ivoirien est à la traîne ?

RobertVall

Pourquoi le football ivoirien à la traîne ?

Depuis des lustres le football constitue un facteur de rapprochement des peuples et de découverte culturelle. Il a avec le temps pris une autre connotation. Aujourd'hui le football devient une entreprise qui aborde deux aspects primordiaux : l'aspect sportif et l'aspect financier.

Pour qu'une entreprise existe, elle met en place des stratégies qui permettront de faire vivre cette entité financière et économique. C'est un management efficient qui permettra de grandir le club de football.

Le constat reste très alarmant du côté des clubs de football africain particulièrement le football ivoirien. Les présidents de clubs n'ont que les subventions comme seul moyen de financement pour tenir leur club et leur joueurs. Il faut rappeler que la subvention est attribué aux clubs participants au championnat national afin que cela serve comme un appui pour le fonctionnement de leur club.

Par conséquent, les clubs de football ivoirien manquent de solidité, non respect des textes qui régissent le club, les successives relégations des clubs. À titre d'illustration, Africa Sports d'Abidjan qui est le deuxième grand club de football ivoirien. Plus de 60 ans de présence au sommet du championnat, le club est relégué en 2e division. Aucun club hors mis l'Asec Mimosas, le Racing Club d'Abidjan et le FC San Pedro qui se hissent parmi les meilleurs car ils mettent les moyens avec un marketing fort.

Les autres clubs gagneront à s'investir d'avantage, à se faire des partenaires qui pourront les accompagner, les sponsors et des financiers.

À bon entendeur, salut !

RobertVall.

RobertVall operanews-external@opera.com