Racket : Pour 500FCFA, un policier pris en flagrant délit se retrouve à la MAMA

Y.KOBO

(Un agent des forces de sécurité à un poste de contrôle/Photo archives)

Malgré les campagnes de sensibilisation contre le racket suivies de répressions, certains agents des forces de sécurité n’en font qu’à leur tête, jusqu’à ce qu’un « malheur » arrive un jour.

En effet, un policier indélicat a été déféré à la Maison d'arrêt militaire d'Abidjan (MAMA) pour extorsion de fonds, violation de consignes par le commissaire du gouvernement, le Contre-amiral Ange Kessi.

En patrouille en juin 2020 à Yopougon, le sergent-chef des FACI par ailleurs, agent de l'unité de lutte contre le racket (ULCR) et son équipe composée des éléments de cette unité, aperçoivent un mouvement suspect.

L’agent de l’ULCR constate une file de véhicules stationnés à un poste de police, et fait garer le véhicule de service non loin du lieu, afin d'avoir une bonne visibilité sur ce qui se passe.

« Dans la foulée, le sergent de police K.D siffle un véhicule de type bâchée. L'apprenti, comme à son habitude, descend avec les pièces du véhicule sous lesquelles il glisse un billet de 500FCFA pour les remettre au sergent KD. Le policier prend les pièces du véhicule et le billet de 500 CFA. Ce mode d'emploi, l'agent KS le connait parfaitement. C'est ainsi qu'il approche le policier. A la vue de l'agent de l'ULCR, le policier restitue le billet à l'apprenti en disant qu'il ne lui a pas demandé de l'argent. Cela ne convainc pas l'agent de l'unité de lutte contre le racket qui a assisté à la scène », rapporte-t-on sur la page du tribunal militaire d’Abidjan (TMA).

C’est ainsi que ce dossier a été transmis au TMA, et le policier qui répond aux initiales KD conduit devant le chef du parquet militaire qui l’a déféré par la suite à la MAMA.

Y.K

 

 

 

 

 

Y.KOBO operanews-external@opera.com