Laurent Gbagbo répond aux frustrés de son parti : "Je suis habitué... Il faut continuer à avancer"

News Hub Creator

Plus d’un mois après la création effective du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), des murmures se font entendre de la part de certains militants pro-Gbagbo qui dénoncent leur absence de la liste des personnalités cooptés par l’ex chef d’état, pour animer les instances du parti.

 

Au nombre de ceux-ci, Christian Vabé, ex président du RPCI-AC, qui dans un article publié le 19 Novembre dernier sur Ivoirebusiness.net, criait son amertume : ‘’Je mérite de faire partie des personnes nommées au secrétariat général du PPA-CI par le président Laurent Gbagbo. Je suis victime d’une grave injustice car j’ai tout donné pour la libération du président Gbagbo depuis le 11 Avril 2011. J’ai dissous mon parti le RPCI-AC pour rejoindre son nouveau parti le PPA-CI comme il nous l’a demandé à nous tous.

Tout le monde a été nommé sauf moi. Je suis à mon tour victime d’une très grande injustice car je pense sincèrement que je mérite une nomination’’.

Comme Christian Vabé, d’autres partisans du fondateur du PPA-CI, peuvent se sentir froissés par leur non nomination. Visiblement conscient de ces frustrations qui bouillonnent dans les rangs de sa formation politique, l’ancien président de la république a profité de sa rencontre avec le secrétariat général du PPA-CI ce Lundi 22 Novembre pour répondre aux frustrés de son camp.

 

‘’Des gens sont mécontents. Moi, depuis 1988 que je forme les directions, parce que le premier congrès dans la brousse de Dabou, c’était en 1988 et c’est là que j’ai été élevé pour la première fois à la tête du FPI. Le secrétariat général comportait 7 personnes. Au congrès à l’Hôtel Ivoire en 1990, on a sorti un secrétariat général de 7 personnes et un comité central de 60 personnes. Il y’a eu beaucoup de gens qui ont grogné mais je suis habitué. On ne peut pas nommer des gens sans que d’autres ne se plaignent. Moi, je n’ai pas encore vu ça. Donc, je suis habitué. Il faut continuer à avancer…’’, a-t-il indiqué à l’endroit de ceux qui contestent les choix opérés dans les nominations au sein du secrétariat général du PPA-CI.

 

Aucun réaménagement ne semble donc à l’ordre du jour, du moins pour le moment. Il faudra certainement beaucoup de patience aux frustrés du PPA-CI pour attendre leur heure. A moins d’être tentés de basculer chez les rivaux.

Raoul Mobio

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country