Mali : 60 membres du réseau Qnet, dont 55 Maliens, en "garde à vue", des Ivoiriens et des burkinabés impliqués

News Hub Creator

Dans la ville de Sikasso, au Mali, ce fût une véritable chasse à l'homme ce dimanche 23 janvier dernier.

Une révolte des populations massivement composées de jeunes du quartier Mamassoni (Sikasso) s'est déferlée contre les employés de Qnet. (Source: maliweb.net)

Le bilan provisoire fait état de 09 morts dont 03 corps partiellement calcinés et 04 blessés graves.

Mais qu'est-ce qui a bien pu se passer pourqu'on en arrivé là?

Selon le site d'information, tout est parti d'une affaire de disparition d'enfants au quartier Mamassoni où se trouve une forte communauté de réseaux de vente Qnet , raconte Ibrahim Diarra, gestionnaire de conflits à Sikasso pour le ministère de la réconciliation .

Les recherches entreprises vont aboutir à la découverte de certains enfants tandisque d'autres ont été retrouvés morts.

Malheureusement, dans la suite des événements, pour avoir découvert deux poches de sang dans le lieu d'habitation d'un membre de Qnet, des rumeurs de distilleront et indiqueront les employés de Qnet d'être les auteurs de ces disparitions d'enfants.

Par la suite, le commissariat de 1er arrondissement de Sikasso va intervenir pour interpeller les présumés auteurs dont on

dénombre 60 membres du réseau Qnet en "garde-à-vue" dont 55 maliens, des Ivoiriens et des burkinabés.

Pour l'heure, nous ignorons si des Ivoiriens sont au nombre des 09 employés Qnet décédés et des 04 blessés.

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country