Nouveau parti, présidentielle 2025: dans la tête de Gbagbo

News Hub Creator

De la rupture politique avec Pascal Affi N'guessan aux dissensions profondes avec son épouse Simone voire Charles Blé Goudé, Laurent Gbagbo trace de nouveaux sillons. L'ex-pensionnaire de Scheveningen n'a semble-t-il pas perdu le temps en prison tant il déroule son rouleau compresseur.

Le 17 juin 2021, beaucoup d'observateurs de la scène politique ivoirienne voyaient en Laurent Gbagbo le leader du FPI qui venait battre le rappel des troupes et remettre les pendules à l'heure. Grosse sera la désillusion. La scène de ménage à l'aéroport Félix Houphouet Boigny entre son épouse Simone, sa compagne Nady Bamba et lui-même, suivie de la demande de divorce, marque d'une pierre blanche la nouvelle démarche de Gbagbo, les yeux rivés vers l'avenir.

Lorsque ses décisions provoquent des séismes chez certes, l'ex-président ivoirien, reste coi, dans une indifférence glaciale. Ne dit-on pas qu'en Afrique, un chef doit avoir le dos large et le ventre profond ? Laurent Gbagbo l'a si bien compris qu'il reste muré dans le silence, se gardant de revenir sur ses décisions.

A l'analyse, fort de sa légitimité et de sa carrure africaine, Laurent Gbagbo entre dans une nouvelle dimension par dessus les bisbilles et autres polémiques puériles. Sébastien Danon Djédjé, président du Congrès constitutif du prochain parti de Gbagbo, vendait la mèche lorsqu'il parlait des principes de souveraineté, de démocratie et de panafricanisme pour décrire l'ossature de cette nouvelle formation politique. Pour sa part, Justin Koné Katinan, porte-parole de Gbagbo, evoque le Rassemblement démocratique africain (RDA) comme modèle. Mieux Gbagbo appelle au rassemblement de la Gauche.

Il va sans dire que Laurent Gbagbo, attaché à ses sacro-saintes règles, s'inscrit sur l'échiquier africain et dans la postérité. Pour ce faire, il n'hésite pas à se défaire des pesanteurs de son passé pour avoir les coudées franches et avancer sur sa lancée à pas feutrés.

Derrière le culte de la personnalité ou l'immobilisme gerontocratique que certains dénoncent, Laurent Gbagbo semble vouloir laisser un héritage à la Côte d'Ivoire et à l'Afrique. Du reste, les défis géostratégiques ( souveraineté africaine, Francs CFA, migration, défense, terrorisme, développement...) mettent en exergue des questions transversales qui requièrent une position commune sur le continent noir.

Cyrille NAHIN

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country