Koné Katina attaque depuis Ouaga : "le monstre qui a avalé Sankara s’est tourné contre Gbagbo"

News Hub Creator

Dans le discours qu’il prononçait ce Lundi 1er Novembre à la clôture du congrès unitaire des partis d’obédience Sankariste, à Ouagadougou au Burkina Faso, Justin Koné Katina, 2ème vice-président du Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), parti représenter l’ex chef d’état Ivoirien, Laurent Gbagbo dans la capitale Burkinabè, s’est montré virulent contre ‘’le système impérialiste’’ qui selon lui, est à l’origine de la chute de Thomas Sankara et de Laurent Gbagbo.

 

Face à un public visiblement assoiffé des envolées anti-impérialistes des orateurs appelés à prendre la parole à ce congrès, le représentant du président-fondateur du PPA-CI assène : ‘’Ils étaient 3 quand nous étions élèves dans les anénes 1980. Ils ont nourri nos espérances. Ils ont nourri nos espoirs…Ils étaient l’un au Burkina Faso, l’autre au Ghana et le troisième en Côte d’Ivoire. L’un s’appelait Thomas Sankara, l’autre Jerry John Rawlings et le troisième Laurent Gbagbo. Ils ont occupé nos vies, nos jeunesses…et hélas, comme toujours, en 1987, la lâcheté internationale, la lâcheté du système a fini par la peau de celui qui était le plus viril d’entre eux, le camarade Thomas Sankara’’.

 

C’est l’hystérie dans la salle, et le représentant du PPA-CI de monter les enchères en accusant directement ‘’le système’’ : ‘’Les deux autres ont survécu jusqu’à prendre le pouvoir….hélas le monstre qui a avalé Thomas Sankara, c’est le même monstre qui s’est tourné contre le président Laurent Gbagbo‘’.

 

Une verve payante au vu des réactions observées dans la salle. La version du pouvoir de Laurent Gbagbo évincé par des intérêts impérialistes continue de faire recette 10 ans après la fin de la crise postélectorale de 2011. Tout comme celle d’un complot contre le leader du Comité National de Révolution (CNR) du Burkina Faso, le capitaine Thomas Sankara, tué le 15 Octobre 1987, et dont le procès de l’assassinat se déroule actuellement à Ouagadougou.

Raoul Mobio

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country