Yopougon : un faux ‘’installateur’’ de canal+ sur portables démasqué dans un maquis

FredericGneze

       Le samedi 03 avril 2021 a été une mauvaise journée pour un jeune ‘’installateur’’ de Canal+ sur portables. Le jeune homme que nous appellerons K A parce que la clameur populaire n’a pu permettre de lui demander son nom a été reconnu par des individus qu’il avait arnaqués quelques mois plus tôt. En effet, il se trouve de jeunes gens qui arpentent les maquis de Yopougon se disant capables d’installer plusieurs chaines cryptées du bouquet Canal+ sur des portables et de façon indéfinie. C’est ainsi que KA a dû accoster ces honnêtes citoyens ce malheureux jour d’il y a quelques mois. Selon les explications du couple de clients d’un maquis non loin de la pharmacie ‘’Chigatta’’, dans le périmètre des feux sapeurs pompiers de Yopougon, KA, après avoir manipulé leurs portables quelques minutes, les a rassurés qu’il venait d’installer la célèbre chaine Canal+.

      Mais bien plus tard, les clients du jour se rendirent compte de l’arnaque car après quelques heures d’utilisation, plus de chaines cryptées, plus de canal+. Ils ont dû prendre leur mal en patience jusqu’à ce 03 avril 2021, date à laquelle KA a été démasqué dans le même maquis. Il avait oublié qu’il avait commis un ‘’crime’’ en ces lieux et sans s’en soucier, y était revenu pour ses mêmes ‘’services’’. Il n’aura pas de chance d’accoster plus de clients. Ses ‘’anciens’’ clients qu’il n’a pas reconnus l’ont saisi par les collets et lui ont rappelé ses ‘’exploits’’ d’il y a quelques mois. Dans un premier temps surpris, il a tenté de nier les faits mais quand la pression s’est faite sur sa personne et que la menace de l’envoyer dans un commissariat s’est fait sentir, le jeune homme a tout suite demandé pardon de toutes les larmes de son corps.

     Désarmé et présentant une mine des plus pathétiques, l’arnaqueur du samedi aura la liberté sauve par l’intervention d’âmes compatissantes qui ont plaidé afin que ses victimes soient indulgentes. Après plusieurs ‘’merci vieux pères’’, le voilà qui, contre toute attente, s’éloigne vers d’autres clients pour leur proposer encore ses ‘’services’’ et cela au vu et au su de ses précédentes victimes. Cette fois, trop c’était trop, il a été purement et simplement vidé des lieux. Mais point n’est besoin d’être un devin, il s’en ira plumer quelqu’un d’autre. Triste et dangereuse la vie d’Abidjan.

           Frederic GNEZE

 

 

 

 

 

 

FredericGneze contact@operanewshub.com