Les locaux de L'US Navy survolés par un drone étrange, l'armée se pose des questions

Nutritionniste

L'United States Navy ou US Navy est la marine de guerre des États-Unis et représente l'une des six composantes des Forces armées des États-Unis. Elle est depuis la Seconde Guerre mondiale la première force aéronavale au monde. Elle dépend du Département de la Marine des États-Unis administré par le secrétaire à la Marine des États-Unis et elle est dirigée par le chef des Opérations navales.

Révélation

Révélation Entre le 14 et 30 juillet 2019, plusieurs drones ont survolé pendant de longues minutes différents destroyers américains en exercice à plus de 160 kilomètres au large de Los Angeles. Longtemps restée secrète, cette affaire sensible a été révélée par plusieurs médias américains il y a 2 semaines. Malgré une enquête approfondie de l’US Navy, du FBI et de l’US Coast Guard, aucune information pertinente n’a pu être apportée par les services de renseignement américains. Le 5 avril 2021, le chef des Opérations Navales, l’Amiral Michael Gilday déclarait que l’enquête était toujours en cours sans apporter plus d’éléments.

Capacités déroutantes

Ces drones qui n’ont pu être identifiés présentaient des caractéristiques peu communes. Dotés d’une forte autonomie, ils ont pu, à plusieurs reprises, graviter pendant près de 90 minutes à proximité des navires américains. Certains d'entre eux évoluaient par groupe de 6 en s’adaptant instantanément aux manœuvres évasives des bâtiments américains de nuit et dans des conditions climatiques fortement dégradées (visibilité inférieure à 1800 mètres). D'autres, dotés de puissantes lumières, ont survolé directement les navires, de la poupe à la proue. Malgré le déclenchement des équipes SNOOPIE (équipe de renseignement embarquée), aucun élément probant sur la nature de cette menace n'a pu être apporté.

La fouille des navires civils navigant à proximité n’a également fourni aucun résultat. Les systèmes FLIR et radar embarqués sur les bâtiments n’ont aussi semble t-il pas permis de déterminer une direction d’approche ni de fuite.Si cette nouvelle affaire n'a rien à voir avec les survols d'AAV (Anomalous Aerial Vehicule) survenus en 2004 et 2015 au dessus des PA Nimitz et Roosevelt qui avaient ressuscité la communauté mondiale des ufologues, l'US Navy s'avère de nouveau impuissante à lutter contre les incursions d'essaims de drones lors de ses exercices militaires mais aussi au dessus de ses sites sensibles.

L’US Navy a déjà écarté l’idée d’un entraînement interne ou d’une expérimentation menée par une autre agence. Les conclusions définitives de l'investigation restent pour le moment secrètes. Menace réelle Entre 2014 et 2019, plus d’une cinquantaine d’intrusions se sont produites au-dessus de sites sensibles américains (centrales nucléaires, installations militaires, aéroports, sièges d’agences gouvernementales) sans que les enquêteurs ne soient en mesure d'en déterminer l'origine. Plus de 24 d'entre elles ont concerné des sites de production d’énergie (centrales électriques, centrales nucléaires) avec, dans certains cas, l’utilisation de drones volant en essaims. Des vols ont également été enregistrés près de l'île de San Clemente, qui abrite la base des Navy Seals mais aussi des installations d'essais pour sonars et missiles. Malgré les enquêtes diligentées, aucune n’a abouti. Si les interrogations sur ces mystérieux survols demeurent (qui pilotait et dans quel but )

Abonnez-vous et partagez

Nutritionniste contact@operanewshub.com