Culture : la noix de cola, un fruit aux usages inimaginables

yakouser

Le fruit du colatier est très apprécié surtout en Afrique de l'ouest. La noix de cola est multi-usage. Selon un article publié par Badra Diouf et paru sur le site internet afrik.com, la noix de cola fait partie intégrante de la culture africaine, tant comme produit agricole de consommation courante que comme symbole de cadeau à offrir à l’occasion de grands événements, comme les mariages.

En Afrique de l’Ouest, la noix de cola est omniprésente dans la vie sociale et culturelle. Pas une célébration religieuse sans elle, pas un rituel familial où elle n’est pas. Emblème et ambassadrice par excellence, elle annonce la venue d’un enfant lors de son baptême, scelle l’union de deux futurs mariés ou honore un défunt lors de ses funérailles. Dans le cas des mariages, il est caractéristique de voir que pour annoncer le mariage ou les fiançailles à la future épouse, le futur marié utilise l’expression : « J’ai donné la cola à tes parents ». Il est également courant de voir la famille de l’époux acheter 10 kg de cola, voire davantage, pour une valeur marchande allant de 2 000 FCFA à 3 000 FCFA le kilo (environ 3 euros, ndlr). Les fruits seront offerts aux hommes lors de la cérémonie.

La noix de cola est aussi souvent offerte comme aumône pour conjurer le mauvais le sort ou s’attirer la chance, sinon comme cadeau aux grands-parents ou à un ami. Au niveau médicinal, du fait de sa teneur en caféine, la cola se révèle être un stimulant nerveux et physique augmentant la résistance à la fatigue. Elle est aussi un coupe-faim, un aphrodisiaque et recèle des vertus diurétiques et cardiotoniques.

Il faut rappeler que la cola, qui est consommée fortement en Afrique de l’Ouest et ailleurs, provient généralement de la Côte d’Ivoire, qui reste le plus gros producteur avec 75 000 tonnes par an, suivie de la Guinée Conakry. Le Mali est en tête de liste pour sa consommation en terme d’achat.

yakouser operanews-external@opera.com