Remaniement ministériel: Les noms que les Ivoiriens proposent à Achi pour remplacer Kandia Camara

RaoulMobio

Les Ivoiriens devraient connaître dès le début de cette semaine, les noms des heureux élus qui composeront la première équipe gouvernementale de l'ère Patrick Achi. A quelques encablures du dévoilement de cette liste dans laquelle l'on devrait voir figurer des personnalités de l'opposition politique, le média en ligne Ivoirtv.net a lancé sur ses différentes pages de réseaux sociaux, ce Samedi 03 Avril un sondage pour tester les choix des Ivoiriens sur la personnalité qu'ils souhaitent voir à la tête de l'éducation nationale. 

De façon quasi-unanime, les sondés se sont prononcés contre le maintien à la tête de ce département de l'actuelle titulaire du poste, la ministre Kandia Camara. Aboudrahmane Cissé, Mariatou Koné, Mamadou Koulibaly, Thierry Tanoh, Gnamien Konan, Michel Gbagbo, Cissé Bacongo, Famoussa Coulibaly...autant de noms qui sont ressortis des pronostics des internautes, sauf qu'un consensus troublant semblait se dégager autour de la nécessité de remplacer la députée d'Abobo. 

Visiblement, les 10 années passées par cette figure de proue du régime Ouattara, n'ont pas convaincus ses compatriotes qui aspirent à un changement immédiat à la tête de ce ministère, à la faveur du remaniement ministériel en cours. 

Certes, le secteur de l'éducation et de la formation de base a été régulièrement secoué par des crises internes depuis sa nomination, la dernière en date étant relative au paiement abusif des frais de COGES. Mais, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, a sans doute été le rang calamiteux qu'occupe la Côte d'Ivoire, dans le classement 2019-2020 du Programme d'Analyse des Systèmes Educatifs (PASEC). Ce rapport dévoilé en Février dernier, positionne la Côte d'Ivoire à l'avant-dernière place de ce classement. 

Pour beaucoup d'acteurs du secteur de l'éducation, ce classement est la preuve du malaise qui sévit dans l'école Ivoirienne. Mise au premier rang des accusés, la première responsable de l'éducation en Côte d'Ivoire, à travers son directeur de cabinet, Kabran Assoumou, avait pointée du doigt la responsabilité des parents dans les résultats scolaires des élèves. 

Il reste à savoir si la volonté de changement exprimée par les Ivoiriens sera prise en compte dans les tractations qui se poursuivent entre le chef de l'état Alassane Ouattara et son premier ministre, Patrick Achi.

Raoul Mobio

RaoulMobio contact@operanewshub.com