Le précieux sésame toujours tant attendu

Yves_Martial

En Côte d'Ivoire, il y a un sérieux problème auquel les autorités doivent songer à s'y attaquer. Il s'agit de l'établissement et de la délivrance de la carte nationale d'identité qu'on appelle communément CNI. En effet, nous n'avons jamais vu un pays au monde où il est très difficile de se faire établir une pièce d'identité et se la faire délivrer des mois ou des années plus tard. C'est à croire que les services qui s'en occupent sont soit incompétents soit négligents. Sinon comment comprendre ce laxisme qui perdure depuis belle lurette et auquel on n'ose pas trouver de remède. Tenez-vous bien des ivoiriens se sont fait enrôler il y a de cela trois ou quatre ans et depuis lors ils n'ont reçu aucune pièce d'identité. Pire, ces derniers étaient obligés de se faire enrôler de nouveau pour espérer avoir la nouvelle pièce. Toute chose qui fait qu'on se demande si ce n'est pas l'argent du contribuable qui intéresse l'État plutôt que permettre à chaque ivoirien de jouir de sa pièce justificative. Nous ne sommes pas du tout loin de la fameuse date du 30 juin 2021 qui est censée mettre fin à l'utilisation de la précédente CNI et jusque là les concernés ne savent pas à quel saint se vouer dans la mesure où le gouvernement par le biais de l'ONECI n'a encore rien décidé de leur sort. On est donc là à la se faire établir attestation d'identité sur attestation d'identité avec tous les frais que cela implique comme si la carte d'identité en elle-même était gratuite. Nous trouvons cela méchant et inadmissible en ce sens que la carte nationale d'identité est la un document officiel qui permet à une personne physique de prouver son identité et sa nationalité et elle est indispensable pour toute transaction bancaire et toute composition de dossiers pour un concours. C'est inhumain de se sucrer ainsi sur le dos des ivoiriens sans leur accorder le minimum de considération dont ils ont besoin. Et comme si cette méchanceté était sans fin, la majorité de ceux qui ont fait l'enrôlement pour l'obtention de la nouvelle CNI n'ont pas encore reçu de message pour son retrait et cela n'émeut personne comme si nous-mêmes étions heureux que nos décideurs nous ignorent et nous piétinent. Franchement, l'impression que nous avons est que la Côte d'Ivoire est le seul pays au monde où le consommateur ou le citoyen ne réagit et ne se met sur ses grands chevaux que lorsqu'il s'agit d'élections politiques, mais lorsqu'on piétine ses droits les plus élémentaires il reste muet comme une carpe confirmant ainsi l'adage qui dit que chaque peuple mérite ses dirigeants. Vivement un sursaut d'orgueil pour démontrer à ces derniers que ce ne sont pas des marsupiaux ou des martiens qui les ont élus mais bel et bien des hommes qui réfléchissent et qui ont des droits et devoirs, car trop c'est trop.

Yves_Martial

Yves_Martial contact@operanewshub.com