CPI / Blé Goudé veut voir ''tous les acteurs de la crise ivoirienne'' au Tribunal de La Haye

RolandYobouet

Charles Blé Goudé a été acquitté définitivement, le 31 mars 2021, par la CPI.

Après son acquittement définitif le 31 mars 2021 par la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI), Charles Blé Goudé a fait une sortie sur France 24. Le leader du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojes) a souhaité que ‘‘la responsabilité de tous les acteurs de la crise politique ivoirienne soit située’’. C’est-à-dire que chaque acteur de la crise ivoirienne soit jugé par la CPI, comme l’ont été le Président Gbagbo et lui-même. 

‘‘Je suis content d’avoir subi ce procès pendant longtemps, et je souhaite que chaque responsable ivoirien vienne là et que sa responsabilité soit située, enfin. Parce qu’il y a eu des morts. Beaucoup de morts et au-delà des morts, il y a eu des orphelins’’.

Voici les mots employés par le leader du Congrès pour la justice et l’égalité des peuples (Cojes), Charles Blé Goudé, le 1er avril 2021, sur France 24, pour exhorter la Cour pénale internationale (CPI), à juger tous les acteurs de la crise politique ivoirienne. Ainsi, Charles Blé Goudé, même s’il ne le dit pas clairement, veut voir le chef de l’Etat ivoirien, le Président Alassane Ouattara, dans le box des accusés à La Haye. Parce que, les faits pour lesquels le Président Laurent Gbagbo et lui-même ont comparu au Tribunal de La Haye remontent à la crise postélectorale de 2010-2011. Crise dans laquelle le camp d’en face était piloté par le Président Alassane Dramane Ouattara, qui avait à ses côtés le Premier ministre Guillaume Soro, aujourd’hui opposé à son mentor d’hier, et en exil en Europe. Et Charles Blé Goudé de justifier sa pensée par les propos suivants :

Le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara.

‘‘Et je pense qu’il faut que la responsabilité de tous les acteurs de la crise politique ivoirienne soit située. Et puis comme ça, les murmures vont cesser. Et puis nous allons nous pardonner les uns les autres. Et puis nous allons avancer ensemble pour la Côte d’Ivoire nouvelle’’.

Même s’il veut les voir tous dans le box des accusés à La Haye, Charles Blé Goudé est aujourd’hui dans une disposition allant dans le sens de la paix et de la cohésion sociale. A l’entendre parler, celui que l’on surnomme ‘‘Zadi Gbapê’’ dit ne pas tenir qui que ce soit pour responsable de ce qu’il a vécu depuis la chute du régime du Président Gbagbo, et particulièrement pendant les 7 ans de séjour carcéral à La Haye, aux Pays-Bas. ‘‘Non, pas du tout, je n’en veux à personne. La Procureure Bensouda a fait son travail. Elle l’a peut-être mal fait, mais ce n’était pas à moi de le juger. Ma défense et moi devions prouver que je ne suis pas l’auteur de ses crimes allégués contre moi. Ce qui a été fait, et ce qui a été admis et par la Chambre de 1ère instance, et confirmé hier par la Chambre d’appel’’.

Et Charles Blé Goudé, qui demande pardon et qui veut tourner la page pour ne parler que de rassemblement des Ivoiriens, d’insister sur le procès des acteurs de la crise ivoirienne. ‘‘Elle doit continuer son travail. Elle est à la recherche des auteurs des 3 000 morts. Certainement qu’elle n’a pas choisi le bon cheval et elle doit encore chercher’’, dixit Blé Goudé. Tout en demandant un geste d’apaisement aux autorités ivoiriennes pour son retour en Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé tient à ce que justice soit rendue, dans la crise postélectorale 2010-2011.

Yob 

RolandYobouet contact@operanewshub.com