Formation : comme à la police et à la gendarmerie, il faut une deuxième ENS pour les professeurs

yakouser

La formation des enseignants du secondaire en Côte d'Ivoire est majoritairement assurée par l'école normale supérieure ENS à Abidjan. C'est vrai que l'IPNET et l'INJS forment aussi des enseignants mais c'est dans une moindre mesure. Et puis l'IPNET n'est plus sous la tutelle de l'éducation nationale. L'ENS est depuis lors la seule école de formation des enseignants du secondaire non compris ceux d'EPS formés par l'INJS. Mais si nous observons bien, la gendarmerie nationale a deux écoles, une à Abidjan et l'autre à Daloa. La police nationale aussi a deux écoles. Une à Abidjan et la deuxième à Korhogo. Le fait que ces deux institutions aient deux écoles chacune a naturellement une incidence directe sur le nombre d'agents à former qui se verra élevé. Mais l'ENS étant seule, le nombre de Professeurs à former en pâtit. Il faut deux ENS. En plus de celle d'Abidjan, il faut en créer une deuxième dans une autre ville de la Côte d'Ivoire et cela accroîtra la capacité d'accueil pour la production de professeurs bien formés. Lorsque nous prenons le cas des CAFOP, l'État en créée toujours et c'est une bonne nouvelle pour l'enseignement primaire public. Nous espérons que le ministère de l'éducation nationale et le ministère de l'enseignement supérieur avec l'appui du ministère du budget et de l'économie feront des efforts pour faire sortir de terre une deuxième ENS. Nous le souhaitons vivement.

yakouser contact@operanewshub.com