Education nationale : c'est au COGES que revient la gestion des activités génératrices de revenus

yakouser

Le COGES, comité de gestion des établissements scolaires est depuis 1995 un des constituants de l'écosystème de l'école en Côte d'Ivoire. Certes le président de la République son excellence Monsieur Alassane Ouattara a bien voulu par son pouvoir discrétionnaire mettre fin aux fameuses cotisations exceptionnelles du COGES. En remplacement de cette manne financière, il a opté de mettre à contribution le budget de l'État et les collectivités territoriales. Mais dans les détails, le COGES a plusieurs sources de revenus. En effet dans les textes, tout ce qui concerne les AGR, entendez activités génératrices de revenus dans un établissement public en Côte d'Ivoire est du ressort du COGES. Du coup la gestion des t-shirts, le marché de l'école, les documents tels que les livrets scolaires, les carnets de correspondance, .... revient au COGES. Mais comparativement aux cotisations exceptionnelles, la charge est moindre pour les parents. Dans la pratique, si le COGES meurt, l'école ne mourra pas, mais aura des difficultés car, l'institution école est tellement habituée à cette structure que fonctionner sans elle et ses prestations sera un vrai handicap. Cette première année sans cotisations exceptionnelles COGES est un véritable exercice auquel l'école va se soumettre et nous souhaitons vivement que cela soit un succès.

yakouser operanews-external@opera.com