Affaire "21h à 06h" avec Yvidero: Love Gugu condamnée à 5ans de prison? voici toute la vérité

News Hub Creator

Déféré le 23 Juillet à la Maca suite à une plainte d’Yvidero, la web activiste Love Gugu est désormais située sur son sort, depuis quelques heures. Dans l'affaire qui l'oppose à Love Gugu, Yvidero, l’humoriste ivoirienne, était ce vendredi 20 août 2021 devant le juge dès 09h. Et tout est bien, qui finit bien.


A peine, le procès s'ouvrait qu'une rumeur envahissait les réseaux sociaux et certains sous la panique l'on même pris pour vrai. On ne s'imagine même pas la peur que pourrait ressentir les proches de la mise en cause. Une publication disait même qu'en pleurs, sa mère implorait le pardon d'Yvi. "Love Gugu vient d'être condamnée à 5ans d'emprisonnement ferme et 300 milles fr d'amende de dommages et intérêts dans l'affaire dans l'affaire Yvidero", pouvait-on hélas lire sur plusieurs pages de relai d'information people, sans preuve aucune.

Eh bien, il n'en est rien de tout ceci. La justice ivoirienne s'est prononcée sur l'affaire qui oppose Yvidero à Love Gugu. Le verdict s'est soldé par la liberté de Love Gugu. Toutefois, la cyber-activiste réputée lesbienne a été condamnée à trois mois et un million d’amende au terme du procès.

Rappelons les faits. Love Gugu avait accusé Yvidero de lesbianisme dans une vidéo en direct en novembre 2020. Aux dires de Love Gugu, elle et la mythique Web Humoriste avaient passé des moments intimes de «21h à 06h» dans une suite privée à Paris, ajoutant que Yvidero n'était pas à sa première relation avec une femme.

A son tour, Niaba Béké Ndrin Yvanne Auriane, alias Yvidero, a prévenu qu’elle porterait plainte pour diffamation. Des menaces qui se sont concrétisées, puisqu'elle a confié quelques mois plus tard l'affaire aux juridictions compétentes.

Même si Love Gugu reste ferme sur sa position quant à l'orientation sexuelle d'Yvi, elle avait fini par avoué son mensonge autour de l'affaire «21h à 06h». Mais, rien y fait, ni son pardon, ni celui de plusieurs stars n'auront changé les tournures prises par les accusations portées. La justice ivoirienne s'y est sérieusement impliquée pour rétablir la toute vérité.

Si c'est maintenant chose sue, vivement cependant que chacun entende raison et se pardonne. La justice a accompli sa mission. C'est aussi le moment de rappeler à tous qu'on ne lus plus tout se permettre sur les réseaux sociaux ou sur la place publique. L'Etat et les structures compétentes veillent au grain pour faire respecter le droit.


Adjo K.

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country