CPI, France, Russie, USA... Tous réagissent face à la montée des violences entre Israël et Palestine

News Hub Creator

Les réactions internationales s'intensifient face aux violences armées toujours plus meurtrières entre le Hamas et Israël. L’Organisation des Nations unies se réuni en urgence ce 13 mai pour trouver un consensus, chose qui s'avère très difficile.

L'Allemagne a affirmé le « droit » d'Israël « à se défendre face aux attaques » du Hamas « dans le cadre de la légitime défense », tandis que Paris appelle à une implication de Washington pour tenter de désamorcer la crise.

Joe Biden a annoncé s'être entretenu par téléphone avec Benyamin Netanyahou, premier ministre israélien. « J'ai eu un échange avec Bibi Netanyahu, mon espoir est que la situation soit résolue aussi rapidement que possible, mais Israël a le droit de se défendre quand des milliers de roquettes sont tirées vers son territoire », a-t-il déclaré.

La Grande Bretagne appelle les deux parties à la retenue: « J'exhorte Israël et les Palestiniens à reculer du bord du gouffre et les deux parties à faire preuve de retenue », a demandé le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Le russe Vladimir poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont fait savoir leur inquiétude vis-à-vis des violences qui continuent et le nombre croissant de morts et de blessés. Toutefois, la Turquie a pris clairement position en appelant la communauté internationale à une réaction ferme et dissuasive vis à vis d'Israël.

De son côté, Fatou Bensouda, procureure de la CPI craint de possible commission de crimes contre l'humanité.

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a de son coté le mardi 11 mai « dans les termes les plus forts les attaques répétées des autorités d'occupation israéliennes contre le peuple palestinien »

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country