Le président de l'Assemblée Nationale refuse la patate chaude !

Képhren

Révisée en 2005, la Constitution tchadien prévoit en article 81 qu'en cas de vacance du Pouvoir, il revient au Président de l'Assemblée Nationale d'en assurer la plupart des attributions du Président.

Après la mort brutale du Président Maréchal Idriss Déby Itno, alors qu'on s'attendait au déclenchement de l'article 81de la Constitution tchadienne, c'est plutôt un Conseil Militaire de Transition (CMT), dirigé par son fils Mahamat Idriss Déby qui est mis en place.

Mieux, le Président de l'Assemblée Nationale Haroun KABAKI, a qui il échoit les attributions de Président de la République en cas de vacance, s'est rétracté, motif pris de son état de santé et du contexte sécuritaire actuel.

Paris de son côté, par la voix de Jean-Yves Le Drian, Ministre français des affaires étrangères s'est empressé d'acquiescer.

Il temps pour l'Afrique de comprendre qu'en démocratie, la Constitution reste et demeure, pour un État, la boussole en toute circonstance.

Képhren

Képhren operanews-external@opera.com