Libérer les prisonniers, gagner législatives partielles, colloque, Guikahué définit les défis du PDCI

Bassira

La crise que vivent depuis quelques temps maintenant, les ivoiriens, dans le secteur de l'électricité, qui entraîne des interrupteurs intempestives de la distribution du courant, sera l'objet d'études par les députés du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), à travers de groupe parlementaire et ses commissions techniques permanentes, afin qu'il se prononce sur cette situation.

Cette annonce a été faite par Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire Exécutif en Chef (SEC), du PDCI et publiée par la structure fe communication Mel Essis Média TV, sur sa page Facebook, à la date du mercredi 19 Mai 2021.

Ainsi, peut-on lire cette déclaration de Guikahué à ce propos :

<< Aujourd’hui la Crise Énergetique que nous vivons en Côte d’Ivoire, avec le Groupe Parlementaire et nos Commissions Techniques permanenteses nous allons étudier le dossier pour donner la position du PDCI-RDA.>> 

Outre cette crise qui perturbe l'ordre normal du quotidien des Ivoiriens, préoccupe le PDCI, son SEC, Maurice Kakou Guikahué, député de Gagnoa, a fait savoir que son parti mènera dans les prochains jours, Trois 3 autres combats, liés à la lutte pour la libération des prisonniers, la victoire aux prochaines législatives partielles et la réussite du colloque que son parti projette organiser en octobre 2021.

Maurice Kakou Guikahué affirme que le PDCI a fixé comme premier défi, la libération des prisonniers :

<< Il y a 298 personnes qui sont maintenant dehors. Il reste 63 encore en prison. Et l’effort doit être fait pour que personne ne soit en prison. Ça, c’est le premier défi. 

C'est la lutte que nous menons pour que les derniers prisonniers puissent sortir et aider le Président Bédié à le réussir>>

Poursuivant sa déclaration, le dirigeant du PDCI ajoute :

<< Le deuxième, c’est réussir les Ékevtions législatves partielles du 12 juin 2021, parce qu’on reprend à Jacquebille, à Séguéla et à Gueyo.

Et puis le troisième défi, c’est la réussite du colloque qui se déroule en octobre. Et sa réussite dépend d’une bonne organisation du 13ème Congrès.>>

Bassira.

Bassira operanews-external@opera.com