11 avril: Abidjan se souvient de fort belle manière

BIDEN

11 avril 2011-11 avril 2021. Voilà bien un autre prétexte pour une commémoration. La date indiquée est historique. Elle l'est pour la Côte d'Ivoire. Elle l'est pour le monde entier.

Ce jour là, Laurent Gbagbo est arrêté dans le bunker de sa résidence présidentielle dans le quartier des Ambassades, à Cocody à Abidjan. Avec lui, des membres de sa famille dont son épouse Michel et son épouse Simone. Cela arrive après une rude bataille entre les forces qui lui restées fidèles et celles favorables à Alassane Ouattara au détour de la contestation du résultat de l'élection présidentielle de 2010.

Pour sûr, des scènes pitoyables et humiliantes humiliantes vus par le monde entier ce jour là remonteront à la surface. Les moteurs de recherche du web n'auront pas besoin de fournir de grands efforts sous les clics qu'y appliqueront les internautes.

Mieux, le mécanisme d'alerte des domaines du Net actualiseront d'eux même ces images. Elles campent des scènes graves. Des vues d'une haute personnalité qui plus est chef d'Etat, ou ancien chef d'État, en sous vêtements traité comme un vulgaire quidam.

Revoilà le 11 avril! Un rappel de la pire des tristesses qui a plongé la Cote d'Ivoire entière l'émoi. "On a attrapé Gbagbo" cette autre expression résonnera à nouveau dans les têtes de ceux qui jusqu'au ne tolère pas les sévices qui a été réservées à celui qui a dirigé la Côte d'Ivoire pendant 10 ans: de 2000 à 2010.

Abidjan ne retombe pas certainement dans la tristesse de ce jour noir qui a été funeste pour nombre de populations ivoiriennes de quelque bord. 3000 morts dénombrés par l'opération des Nations (Onuci), voilà le bilan officiel de cette tragédie inoubliable.

Comment la commémoreront-ils? De fort belle manière rapportent des organisateurs de manifestations ici et là. Ils installeront des bâches en des endroits pour s'y souvenir des péripéties de l'arrestation du leader.

A Anono, un village moderne situé au cœur de la commune de résidence des Gbagbo et pas loin du duplex d'enseignant chercheur de celui-ci, des femmes autochtones comptent chanter et danser à l'honneur de l'homme. Il ne serait non plus surprenant d'apprendre qu'au domicile même de M. Gbagbo qui tient lieu de QG de ses partisans, ceux-ci organisent une cérémonie.

BIDEN contact@operanewshub.com