Arrivé chez Bédié, certains propos tenus par Gbagbo suscitent des interrogations

parfait48

La rencontre tant attendue entre deux des poids lourds de la politique ivoirienne (Bédié et Gbagbo, ndlr) a enfin eu lieu. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que certains propos tenus par Laurent Gbagbo peuvent être interprétés négativement.

Accueilli ce samedi 10 juillet 2021 dans la ferveur populaire et la convivialité, l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a tenu certains propos qui pourraient mettre en mal le processus de réconciliation tant prôné par l'ensemble des leaders politiques ivoiriens.

En effet Habillé dans ses plus beaux costumes d'opposant farouche, le candidat non retenu aux élections présidentielles de 2020 a envoyé quelques piques a ses détracteurs et qui pourraient être vues comme de la provocation et pis, pourraient mettre compromettre fortement une possibilité de dialogue entre Bédié, Ouattara ainsi que lui-même.

Dans la résidence du "sphinx de Daoukro" l'ancien chef d'État de 2000 à 2010 s'est d'abord attaqué à l'épineuse question du "troisième mandat":

"En Afrique, on a un problème, nous écrivons les textes et puis on les froissent pour jeter. Un texte est fait pour être appliqué." A travers ces mots , l'opposant politique s'attaque directement au noyau de la crise qu'avait connu le pays avant et pendant les présidentielles de 2020 remporté haut la main par son rival Alassane Ouattara.

Puis d'envoyer une autre pique "aux fils" du père fondateur Félix Houphouet Boigny : "Tous ceux qui se revendiquent d'être fils d'Houphouet, ils font ce que Houphouet n'a pas fait" a martelé le père du député Michel Gbagbo.

Même si l'homme tient ces propos dans une posture politique, il doit quand même faire preuve de retenue dans ses déclarations pour ne pas durcir un peu plus les relations entre lui et le pouvoir en place qui semblent être au point mort.


Source : FPI TV

parfait48 contact@operanewshub.com