Lutte contre la corruption/"Pandora papers" : 330 politiciens cités, aucun citoyen du petit peuple

News Hub Creator

        Nous ne croyions pas si bien dire en imputant la corruption généralisée à une responsabilité verticale et non horizontale ; en d’autres termes, le poisson pourrissant par la tête, c’est à la tête de nos administrations qu’il faut combattre ce phénomène. L’actualité brûlante du dossier ‘’Pandora papers’’ vient de sonner comme une preuve de nos dires. La vaste enquête baptisée ‘’pandora papers’’ et menée par près de 600 journalistes révèle que plus de 330 politiciens issus de plus de 90 pays se sont rendus coupables de dissimulations d’énormes quantités d’argent dans des paradis fiscaux.

       Selon un article de Camerounweb, ‘’ils ont utilisé des entités dans des juridictions secrètes pour acheter des biens immobiliers, détenir de l'argent en fiducie, posséder d'autres sociétés et d'autres actifs, parfois de manière anonyme’’. Parmi ces 330 personnalités concernées, n’y figure aucun citoyen du petit peuple. Pourtant, dans tous ces pays épinglés, les dirigeants y parlent inlassablement de lutte contre la corruption ; il faut le reconnaître et le dire haut et fort, c’est de la pure mystification.

        Bien entendu, ne nous voilons pas la face car en ce moment même, dans chaque pays cité et pour chaque personnalité citée, par solidarité gouvernementale, des stratégies pour innocenter les collaborateurs indélicats sont à l’œuvre (ne suivez pas mon regard). Et dans les semaines qui suivent, comme par magie, tous ces bandits à cols blancs seront magiquement innocentés, avec des costumes d’anges. C’est cela le vrai point. Pauvre Afrique !

          Frederic GNEZE  

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country