Présidentielle ivoirienne : la candidature de Bédié déchaîne les passions, au cours d’un débat

NISSIANAELLE

Il aura suffi d’une petite phrase d’Aimé Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, pour que le microcosme politique ivoirien soit pris de transe. « J𝗲 𝗿𝗲𝗰̧𝗼𝗶𝘀 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗱𝗲𝗺𝗮𝗻𝗱𝗲 𝗱𝗲 𝗰𝗮𝗻𝗱𝗶𝗱𝗮𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗰𝗼𝗺𝗺𝗲 𝘂𝗻𝗲 𝗺𝗶𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝘀𝗮𝗹𝘂𝘁 𝗽𝘂𝗯𝗹𝗶𝗰 » a confié  l’ancien président de la République à ses militants. Ceux-ci lui ont demandé de porter la tunique vert et blanc à la joute présidentielle d’octobre. A 86 ans révolus, ses pourfendeurs le clouent au pilori avec des épithètes ‘’acides’’, là où ses partisans évoquent le respect stricto-sensu de la Constitution ivoirienne qui l’autorise à faire acte de candidature. Le confrère RFI a mis le sujet au menu de son émission phare « Appel sur l’actualité ». Le choc des arguments a été rendez-vous, la passion aussi. « Pour moi la polémique n’a pas lieu d’être » a assuré Kouassi. Selon lui, le seul homme politique à même de fédérer aujourd’hui les différents camps se nomme Bédié.  Sur l’âge, il a dit ceci : « Bédié ne gouvernera pas seul s’il gagne. Il va se faire entourer de jeunes ».  

Cherif n’est pas du même avis. Pour lui, l’âge est un handicap. « Je pense qu’il doit laisser la place aux jeunes » a-t-il souhaité, non sans évaluer ses chances qu’il juge « maigres ». Dans la même veine, Aîmé dira qu’« en Afrique, les anciens aiment s’accrocher au pouvoir ». Issouffou, lui, pense que la candidature de Bédié va inciter l’actuel président, Alassane Ouattara à revenir sur sa décision de ne pas faire un troisième mandat, et se porter à nouveau candidat. A ceux là, José répond que la candidature de Bédié est en phase avec la constitution. Et que la question est laissée à l’appréciation de chaque parti politique. « Ses chances sont intactes », pense-t-il. Pour Idriss et un certain nombre d’auditeurs, le responsable de cette polémique est tout trouvé. « C’est le régime qui est responsable de cette polémique. Pourquoi faire sauter le verrou de 75 ans, si tant est qu’on voulait laisser le pouvoir aux jeunes ? On n’aurait jamais dû retirer l’âge limite » fulminent-ils.

TBT

NISSIANAELLE contact@operanewshub.com