Drogba, Eto’o docteur honoris causa : ce qui fait courir ces stars du ballon rond

Cyrille_NAHIN

Samuel Eto’o, Didier Drogba, deux gros monuments du ballon rond du football africain et mondial, ont reçu la distinction honorifique de Docteur Honoris Causa respectivement les 19 mars par le Groupe Ecole de commerce de Lyon en France et 3 juin 2021 par le réseau des universités des sciences et technologies d'Afrique ‘‘rusta’’. Pourquoi le choix de ces légendes africaines et que gagnent-elles en retour ?

D’emblée, il convient de savoir que ces distinctions sont à titre honorifique pour l’ensemble des œuvres de ces célébrités dans leurs pays respectifs et en Afrique. Il s’agit donc de reconnaissance.

Par-dessus la reconnaissance, se cache une opération de communication. Reconnaissance du mérite certes mais une nouvelle audience pour l’institution initiatrice. Dans le contexte de l’école de commerce de Lyon, la distinction honorifique de Samuel Eto’o s’inscrit dans le cadre du lancement d’un cycle de formations en management sportif, ouvert des campus au Maroc, en Tunisie, au Cameroun, au Sénégal, en Côte d’ivoire et en RCA. Qui d’autre qu’une personnalité du monde sportif africain de la carrure de Samuel Eto’o pour faire retentir cette filière de management sportif ?

En publicité, on parle de triangulation : utilisation d’une célébrité par un annonceur pour atteindre une audience et amener celle-ci à l’achat de ses produits. Du reste, elle est connue comme l'université dans laquelle Guillaume Soro, ex-chef du Parlement du parlement ivoirien, avait décroché un MBA finances en 2018.

Il en est de même pour Rusta-universités, située à Angre 7eme tranche, dont la renommée sera, à coup sûr, décuplée suite à sa distinction de Didier Drogba.

En retour, l’intérêt pour ces célébrités réside dans l’apport vis-à-vis de leurs différentes images, dans la perspective de leurs ambitions de diriger le football africain. Le message est simple : leur mérite reconnu dans les temples du savoir, leurs concitoyens gagneraient à en faire autant et à leur accorder leur confiance.

Pour rappel, Didier Drogba est candidat à la Fédération ivoirienne de football (FIF) tandis que Samuel Eto’o ne cache pas ses intentions de briguer la présidence de la Confédération africaine de football (CAF).

« Trop peu d’anciens ambitionnent par exemple de devenir dirigeants du football. Pourtant, ils ont l’avantage de connaître le milieu. Ils pourraient contribuer à améliorer le métier en passant des terrains aux instances dirigeantes », confiait-il à nos confrères de Jeune Afrique dans leur parution du 09 avril 2021.

 

Cyrille NAHIN

Cyrille_NAHIN operanews-external@opera.com