Face aux remous politiques, les agents des collectivités territoriales exigent un statut clair

N.Devinci

Les agents des collectivités territoriales entendent dorénavant se mettre à l’abri des injustices dont ils sont victimes au soir des élections locales et régionales. Réunis récemment à Abidjan en assemblée générale constitutive, ces agents ont porté sur les fonts baptismaux, le syndicat national des agents des collectivités territoriales de Côte d’Ivoire (SACT-CI). Ce syndicat, selon le secrétaire général national Azragnon Elie, vise à attirer l’attention des décideurs sur la question fondamentale des agents des collectivités territoriales. « Les agents des mairies, les agents des conseils régionaux et également les agents des districts ne sont pas sereins à l’approche de chaque élection parce qu’ils n’ont pas de statut et ont peur d’être à la merci des acteurs politiques qui arrivent et qui sanctionnent après leur élection. » a relevé le secrétaire général du SACT-CI.

Poursuivant, Azragnon Elie a soutenu que pour éviter toutes ces situations, il leur faut se mettre à l’abri, et donc revendiquer un statut clair. Des statuts qui pourraient également prendre en compte la question de profil de carrière et toutes les formes d’injustice auxquelles ils sont soumis dans les mairies, conseils régionaux et districts. Ce syndicat se veut un véritable instrument pour défendre la cause des agents et surtout poser les problèmes pour que des solutions idoines soient trouvées, car soutient-il « la constitution garantit la liberté syndicale, la liberté d’opinion. Donc les groupes constitués professionnels qui pensent à un intérêt commun peuvent se constituer pour se battre pour leur idéal de départ. Voilà essentiellement le but de création et l’objet de faire en sorte pour avoir un statut. »

Un statut, qui selon le natif de Divo, entraîne tout ce que cela comporte. Notamment le combat pour se mettre à l’abri des intempéries politiques et électorales, le combat pour le payement des salaires et surtout pour la revalorisation des salaires. « En créant ces collectivités, il faut savoir qu’elles engagent beaucoup d’ivoiriens qui y travaillent tous les jours aux côtés des techniciens pour apporter un peu de joie aux populations sous la houlette de nos élus qui eux même, ont des difficultés que nous connaissons. Donc c’est tout cela que nous voulons défendre et porter le flambeau. » a fait savoir Elie Azragnon, agent du conseil régional du Loh Djiboua. Plus loin, le SACT-CI dit militer pour la création d’un ministère chargé uniquement des collectivités territoriales.

« L’un de nos autres challenges, c’est d’aller à la création d’un ministère chargé des collectivités territoriales, il faut qu’il en existe en Côte d’Ivoire. Il faut qu’il existe un ministère technique, un ministère plein qui va s’occuper des problèmes et des questions des agents. » a souhaité l’ex leader de la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et d’ajouter « Je vous assure les agents souffrent durement dans les collectivités. Il nous faut penser à leur avenir, il nous faut penser à leur devenir parce que ce sont des ivoiriens qui y travaillent, il faut pouvoir garantir un certain nombre de choses. ». Rappelant que le SACT-CI est ouvert au débat, Azragnon Elie a annoncé pour très bientôt des états généraux pour faire un vrai diagnostic des conditions de vie et de travail des agents des collectivités territoriales.

 Auteur: N. Devinci

Vos commentaires et partages sont vivement attendus

N.Devinci contact@operanewshub.com