Funérailles traditionnelles de Gon Coulibaly : la ville de Korhogo est déserte

Amoros_Soum

Le peuple sénoufo est connu pour être très attaché à sa tradition. Après les funérailles nationales organisées par l'État ivoirien, le peuple sénoufo a jugé nécessaire d'organiser, à son tour, des funérailles traditionnelles du premier Amadou Gon Coulibaly. Ces funérailles qui sont marquées par l’exécution des rituels funéraires Sénoufo et des rites de masques sacrés sont prévues pour deux semaines, du mercredi 31 mars au mercredi 07 avril. Pour la sortie des masques ce vendredi 1er Avril dans le chef-lieu de la région du Poro, les populations ont choisi, pour la plupart, de rester à la maison. En effet, les masques sacrés sénoufo ont de nombreux interdits que des populations n'ont pas forcément envie de défier.

Les masques sont très importants dans les cérémonies funéraires en pays sénoufo, car c’est par le biais de leurs gestes que le pil (souffle de vie)  est expulsé. Avant de retrouver les ancêtres, ce souffle se déplace dans des lieux parfois dangereux. Le rôle des masques est donc d’aider le pil à rejoindre les ancêtres. Certains masques sont terrifiants car ils doivent chasser les monstres lors de la cérémonie.

Amoros_Soum.

Amoros_Soum contact@operanewshub.com