Ebrah : Menacé, Sa Majesté Assemien Nogbou reporte son retour dans son royaume

Tembo.Opera

Initialement prévu pour retourner dans son village d’Ebrah, sous-prefecture de Grand-Bassam le samedi 29 mai 2021, après deux années contraint à vivre hors de son royaume, Sa Majesté Assemien Nogbou a repoussé cet événement à une date ultérieure. C’est l’information qu’a donnée Nanan Henri Quao-Gaudens, porte-parole du roi, ce jeudi 27 mai, au cours d’une conférence de presse.

Sa Majesté Assemien Nobgou, roi d'Ebrah

"Je voudrais partager avec vous, Votre Majesté, les informations récurrentes portées à ma connaissance et faisant état de graves menaces de trouble à l’ordre public et de très probable dérapages susceptibles de porter atteintes à l’intégrité physique de vos invités et autres personnalités… », voici un extrait du message émanant du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, suite à la demande de Sa Majesté Assemien Nogbou de sécuriser son retour dans son royaume, qui l’a fait reconsidérer son projet. En réalité, depuis le 1er février 2019, le feu couve dans ce village Abouré du département de Grand-Bassam. Et ce fait malheureux qui a contraint Sa Majesté Assemien Nogbou à vivre hors de son royaume pendant deux années, le conférencier en a fait un rappel.

En effet, à l’en croire, la nuit du 1er février 2019, la génération Bloussoué du village d’Ebrah aurait intenté à la vie de Sa Majesté Assemien Nogbou qui, jusque-là, régnait paisiblement sur le royaume. Ceux-ci tentant de le destituer, l’accusait d’avoir vendu toutes les terres du village. De leur projet de destitution, maison, voiture, argent et autres biens sont partis en fumée pour certains et dérobés pour d’autres. Non sans compter les nombreux préjudices corporels subis par des membres de sa famille présents à son domicile au moment où sa maison était prise d’assaut par une cohorte de jeunes à la solde des Bloussoué.

Leurs Majestés Agnès Kraidy et Assemien Nobgou, roi d'Ebrah

Deux ans plus tard, les auteurs reconnus et inculpés bénéficient encore de la liberté, à en croire Sa Majesté Assemien Nogbou, s’exprimant à cette conférence par l’intermédiaire de son porte-parole. Pis, selon lui, le rapport préliminaire de l’enquête suite à sa plainte pour "tentative d’assassinat" a été transformé en "Destruction volontaire de biens d’autrui, coups et blessures volontaires, vol..."

Poursuivant, Sa Majesté Assemien Nogbou n’a pas manqué de traduire sa reconnaissance au "Président de la République, Alassane Ouattara, sans qui, son dossier aurait été enterré sous la poussière". Mais également au ministre Vagondo et au préfet de Grand-Bassam. Puis d’espérer que les faits finiront par être requalifiés.

Pendant ce temps, Ahoba Pie X Joseph Aipri, "inconstitutionnellement" intronisé le 2 février 2019, tente de régner sur le peuple Ossouhon d'Ebrah.

Vivement un dénouement heureux de ce conflit pour que la paix et la cohésion reviennent au sein du royaume d’Ebrah.

JM TONGA

Tembo.Opera operanews-external@opera.com