Les organisateurs de la marche contre la vie chère : "Nous n'irons pas sans autorisation"

Ivoir'Soir.net

Les organisateurs de la marche contre la vie chère, regroupés au sein de Initiative contre la cherté de la vie en Côte d'Ivoire (ICC) ont fait un point à mi-parcours qui laisse entrevoir une possibilité qu'ils n'obtiennent pas d'autorisation formelle.

Selon les organisateurs, "la faim tue plus de 25 mille personnes par jour dans le monde et nos autorités le savent donc n'accepte pas de mourir de faim alors que ton pays a tout ce qu'il faut pour que tu sois un peuple très heureux...".

C'est pour cette raison qu'ils ont souhaité que les Abidjanais qui décrient la cherté de la vie ne se laissent pas intimider et qu'ils sortent pour selon eux, crier leur ras-le-bol "parce que tout augmente sauf ton salaire".

Selon le porte-parole des coordonnateurs, Franck Zoro Bi Balo, "Que chacun sorte avec une banderole blanche qu'il pourra attacher sur sa tête ou sur son bras". La marche devrait partir de Cocody Saint Jean, à la Primature au Plateau, où une motion devrait être remise au Premier ministre Patrick Achi.

Mais à la veille de la marche, soit ce mardi 20 juillet 2021, les organisateurs disent n'avoir pas encore reçu d'autorisation, en dépit des démarches effectuées auprès de diverses autorités compétentes, allant de la préfecture de police à la préfecture d'Abidjan, en passant par les mairies de Cocody et du Plateau.

"Ainsi jusqu'au moment où nous vous faisons ce point, nous n'avons toujours pas reçu de retour de nos pouvoirs publics malgré l'intervention des organisations des droits de l'homme. C'est donc le lieu de rappeler que l'ICC est déterminé à se battre par tous les moyens légaux et non violents pour faire aboutir son objectif : amener nos autorités à faire baisser les prix des produits de grande consommation", souligne Zoro Bi.

Qui ajoute : "Toutefois nous n'irons pas à cette marche si nous n'avons pas d'autorisation formelle quand on sait que tout ce qui n'est pas autorisé chez nous ici est réprimé de la plus violente des façons et donc sur ce terrain, les gens ne nous auront pas parce que nous ne sommes pas là pour une confrontation. Nous allons tout faire et ce avec les moyens que nos lois nous permettent pour nous faire entendre même".

Ivoir'Soir.net contact@operanewshub.com