Côte d'Ivoire: pourquoi encourager la culture de l'hévéa quand les Ivoiriens importent du riz ?

News Hub Creator

Une information agricole de taille vient de tomber qui suscite beaucoup d’interrogations. Il s’agit de l’hévéaculture que le gouvernement veut inciter à outrance, en vue d’arrêter le chômage. En effet, nous apprenons lors journée de l’administration agricole délocalisée, dénommée la JAAD 2021, que l’hévéa se positionne comme une solution alternative aux problèmes de sécurité alimentaire, selon l’Apromac (Association des professionnels du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire).

Un confrère révèle qu’une journée de l’administration agricole délocalisée (JAAD) est initiée à Bondoukou en vue d’encourager l’hévéaculture après le cacao, le café et l’huile de palme qui n’ont jamais servis aux planteurs. Aujourd’hui, le premier souci des ivoiriens, c’est comment se nourrir et avec quoi se nourrir pour mieux se porter.

Pourquoi les autorités ivoiriennes ne tirent jamais de leçons pour faire vivre leurs compatriotes que de vouloir servir les autres ? Combien la cacao culture a rendu riche en Côte d’Ivoire ? Quel planteur consomme sa récolte du cacao ou du café, si ce n’est pour aller enrichir des familles en occident qui n’ont jamais mis les pieds dans une plantation de cacao et de café ?

Au moment où les mêmes cherchent à remplacer le latex naturel par des artifices, c’est là que le pouvoir veut inciter les ivoiriens à multiplier cette culture.

L’état ivoirien dépense plus de 317 milliards de francs CFA pour importer du riz des pays d’Asie. Ce montant faramineux ne peut-il pas servir à encourager avec cette pluviométrie naturelle la culture du riz local pour éviter de dépenser autant d’argent ?

La diversité des matières agricoles, si et seulement si le gouvernement ivoirien voulait que ce pays soit autosuffisant en la matière, il pouvait nourrir toute la sous-région et cela allait créer des emplois et amener certains planteurs à devenir riches.

On va encore encourager les pauvres planteurs dans la culture de l’hévéa et quand elle va rentrer en production, les prix vont chuter pour donner des crises AVC à ces derniers. Il faut plutôt encourager l’autosuffisance alimentaire avec le riz, l’igname, le manioc, le tarot, la banane, le maïs, la tomate,… Ces produits iront dans la consommation interne et le surplus sera vendu aux autres pays de la sous-région. De plus, ce serait de produits à courte durée de production: le maïs ne dure que 3 mois et le riz pareil.

C’est bien de faire des séminaires sur les produits de rente, mais qu’est-ce qu’on propose pour la survie des populations ? 317 milliards de franc CFA pour acheter uniquement du riz, n’est-ce pas faire de la méchanceté politique ? En achetant ce riz à plus de 317 milliards, on alimente les asiatiques qui prospèrent dans les poches de certains états africains dont la Côte d’Ivoire. Pendant ce temps, l’école produit des chômeurs qui sont bardés de diplômes et qui n’ont pas d’emploi. La terre ne trahit jamais, disait le président Houphouët Boigny et il a raison. Il faut redorer le blason de l’agriculture pour que les jeunes s’y initient que de vouloir se mettre dans la tête que leur bonheur se trouverait en occident.

En même temps, on comprend que pour appliquer une telle décision, il faut une réelle volonté politique; alors quand viendra t-elle ?

Joël ETTIEN

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Opera News Olist
Home -> Country