L'Arabie Saoudite, un pays au droit pénal basé sur le droit pénal musulman

hendkhal

Dans nombreux pays du monde, le système judiciaire s'affranchit de toute considération ethnique , religieuse et politique, dans sa mission régalienne qui est de dire le droit en société. Ce n'est cependant pas le cas pour certains pays musulmans, notamment L' Arabie saoudite.

Dans ce pays , le règlement des affaires criminelles est soumis à la charia et est divisé en trois catégories : les "hududs" dont la peine est prévue par le Coran, les "tazirs" dont la peine est soumise au droit local et les "qissas" dont les châtiments suivent la loi du talion).

Les tribunaux saoudiens peuvent condamner les coupables à divers châtiments corporels. La peine de mort peut être prononcée pour un grand nombre de crimes dont le meurtre, le viol, le vol, la toxicomanie, l'apostasie, l'adultère et la sorcellerie; la décapitation au sabre la lapidation et le peloton d’exécution sont les trois méthodes d'exécution et sont suivies par une crucifixion.

En Arabie saoudite, il n'existe pas de procès avec un jury et certains délits comme le vol avec violence ou avec récidive peuvent conduire à l'amputation des membres .

En clair , mieux vaut marcher droit dans ses bottes dans ce pays, au risque d'en subir des châtiments hors du commun.


hendkhal operanews-external@opera.com