Commune de Yopougon, circulation routière; trop d'embouteillages aux différents carrefours

serybibenjamin

Les embouteillages aux différents carrefours de la commune de Yopougon sont devenus monnaies courantes pour les usagers de la route de cette commune. Malgré de grandes artères, les embouteillages ne manquent pas aux heures de pointe et même aux heures de circulation normale.

Du carrefour Texaco en face de la mairie annexe à Yopougon Niangon , au carrefour de la pharmacie Akadjoba à la sideci en passant au carrefour de l'ex cinéma Saguidiba, le traffic est assez dense, un véritable calvaire pour les automobilistes et surtout les occupants à partir de 7 heures. Aussi quand nous nous deportons à Port Bouet 2, carrefour koudous jusqu'aux feux tricolores du carrefour de la pharmacie keneya à proximité du rond point de la Siporex en longeant le boulevard principal, tout est engorgé et la circulation est bouchée.

De l'autre côté sur la voie express de Dabou jusqu'à l'autoroute de Gesco, ce n'est pas non plus reluisant. De la pharmacie Bel air aux feux du grand carrefour du sable, le calvaire continu. Mais cela est dû à quoi ?

Si nous observons un temps soit peu, la municipalité a fait beaucoup d'efforts en installant à tous les carrefours, des feux tricolores. Le dégagement des artères de la circulation. Seul l'incivisme des chauffeurs de transport en commun tels les gbaka, les taxis communaux et les woro woro sont à la base de ces embouteillages. Aucune notion des règles de conduite et aucun respect du code de la route. En plus de ces méfaits, ils sont irrespectueux, observent des arrêts à n'importe quels endroits de la chaussée.

Malgré l'effort fourni par les forces de l'ordre et de sécurité, le problème n'en demeure pas moins.

Pour désengorger la commune de Yopougon de ces embouteillages, causes de beaucoup de retards observés tant des lieux de travail que dans les écoles, l'État est entrain de construire un pont reliant Yopougon à la commune d'Attecoube. Aussi une gare lagunaire a vu le jour dans le village d'Azito près de Niangon sud à gauche T27 par une compagnie de transport maritime à travers des bateaux bus.

Nous pensons que avec la volonté du gouvernement à travers le projet de train urbain dans le district d'Abidjan et ses banlieux, les différentes voies seront débarrassées des embouteillages intenpestives et la population en serait beaucoup ravie.

Édité par Ben Zoro

serybibenjamin contact@operanewshub.com