Samuel Eto'o répond aux critiques contre le Cameroun : "je souhaite que mon pays soit respecté"

News Hub Creator

Samuel Eto'o répond aux critiques contre le Cameroun : "je souhaite que mon pays soit respecté"

Suite à la victoire du Cameroun sur les Comores, au terme du match du huitième de finale qui les a opposé ce lundi 24 janvier 2022, le pays organisateur de la Coupe d'Afrique des Nations, le Cameroun, est au centre d'une grosse polémique concernant une quelconque tricherie et favoritisme du pays de Samuel Eto'o. Ces critiques choquantes n'ont d'ailleurs pas laissé l'ex-international footballeur camerounais, aujourd'hui président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), sans réaction.

Reçu au micro de CANAL+ SPORT Afrique, pour se prononcer sur ces critiques fallacieuses à l'encontre de son pays, Samuel Eto'o s'est indigné contre ces accusations des uns et des autres, avant de déclarer formellement qu'il souhaite qu'on respecte le Cameroun.

<< Je voudrais rappeler à tous vos confrères qui se lancent dans des explications impossibles, que l'agence choisie pour faire les tests n'est pas sous le contrôle du Cameroun, c'est à 100% sous le contrôle de la CAF.

Les règles de jeu étaient connues par tous avant le début de la compétition et je souhaite vraiment, humblement que mon pays soit respecté.

La Tunisie a eu 7 cas de joueurs testés positifs face au Nigeria, je ne pense pas que la Tunisie jouait face au Cameroun. Le Maroc, lors de la première rencontre parce que les matchs se suivent mais ne se ressemblent pas...

J'ai l'impression que certains d'entre nous ont parfois la mémoire courte. Le Maroc a été pénalisé, il ne jouait pas contre le Cameroun donc il n'est pas fair-play d'insinuer des choses, d'accuser le Gouvernement Camerounais, de m'accuser moi même.

Vous savez, j'ai essayé d'être un grand champion, je l'ai été parce que j'ai mérité toutes mes victoires dans les stades, je n'ai jamais accepté la tricherie et je n'accepterai jamais la tricherie. Maintenant j'espère que c'est clair pour tout le monde et que les faux debats qu'on veut mettre sur le dos de l'État camerounais et de ma Fecafoot cesseront >>, a-t-il laissé entendre.

LVF

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country