Safarel Obiang (Artiste) avoue : « Le coupé décalé est devenu la musique la plus aléatoire de CI »

Y.KOBO

(L'artiste chanteur Safarel Obiang dénonce l'amateuriste dans la grande famille du Coupé décalé/Photo Archives)

 Le coupé-décalé est un genre musical populaire qui a fait son apparition dans les années 2000 en Côte d'Ivoire, et qui va connaitre un succès pendant la décennie qui a suivi. En autres précurseurs Douk Saga, Boro Sanguy et Lino Versace. Plusieurs générations se sont succédées jusqu’à celle du défunt DJ Arafat.

S’il est vrai que cette musique continue son petit chemin avec d'autres artistes, avec de nouvelles danses selon le style de chacun comme innovation, force est de reconnaitre qu’elle ne suscite plus le même engouement.

L’artiste chanteur Safarel Obiang qui évolue dans cette famille musicale, ne porte pas de gangs pour s’attaquer à la qualité des productions musicales actuelles du ‘’coupé décalé’’ qui ne les honorent pas.

« Le coupé décalé est devenu la musique la plus aléatoire de la Côte d'Ivoire (CI) », avoue l’artiste. En d’autres termes, le coupé décalé n’est plus une création inspirée, mais est le fruit du hasard dont le succès ne peut être garanti, pour ne pas dire incertain.

A en croire l’artiste Safarel Obiang qui maitrise un tant soit peu les rouages de l’univers du showbiz, il s’est instauré au sein de cette famille musicale, la compétition la plus rude. Et dénonce par ailleurs, l’attitude de certains artistes en ces termes : « N’importe qui peut se retrouver sur le podium à n'importe quel moment ».

Et d’ajouter, « Si tu vois un artiste faire du pur coupé décalé, resté constant et d'actualité sur une longue période, faut "bognan" (Il faut le respecter, dans une ethnie ivoirienne, ndlr).

Pour cet artiste chanteur « Le coupé décalé demande de l’inspiration, de la créativité et de la rage », a-t-il martelé sur sa page.

Y.K

Y.KOBO contact@operanewshub.com