Gbagbo et Blé Goudé libérés : quel avenir politique pour Soro et le GPS ?

DarymKard

Depuis l'acquittement définitif de l'ex président Laurent Gbagbo et de son co-accusé Charles Blé Goudé, rien n'est plus pareil dans la sphère politique nationale. Les positions d'hier ne sont pas forcément celles d'aujourd'hui. Les centres d'intérêt ont changé, la manière d'y parvenir aussi. Après un long séjour dans les geôles de La Haye, l'heure ne semble plus être aux velléités dans les discours des désormais acquittés, mais plutôt à l'union et à la réconciliation des ivoiriens. Mais, face à cette nouvelle donne, que deviendra Soro Guillaume qui lui, semble aux antipodes d'une collaboration avec le pouvoir en place ? Pourra-t-il navigué tout seul sans ses alliés qui eux, ont certainement d'autres chats à fouetter ?

En effet, après les élections mouvementées de 2020 où l'on a cru à une union sacrée de l'opposition ivoirienne, celle-ci a vite volé en éclats lorsqu'il s'est agi d'assumer les conséquences de cette volonté de faire tomber le président Ouattara. Chacun est rentré dans sa coquille en attendant une intervention divine. En participant aux dernières élections législatives, il est clair que l'opposition s'est résignée à accepter Ouattara comme président de la République. Une réélection qu'elle ne reconnaissait pas jusqu'à maintenant.

La plupart des leaders semblent avoir changé de fusil d'épaule sauf le leader générationnel de GPS, Guillaume Soro. Il semble le seul à camper sur sa position. Traversé par aucune volonté de compromis avec son ex mentor, Alassane Ouattara, il semble s'éloigner de plus en plus de ce dernier et même des autres membres de l'opposition qui n'ont plus la même vision que lui. Aujourd'hui, le président Gbagbo souhaite rentrer dans son pays et Blé Goudé aussi. À quoi bon s'afficher avec l'ennemi de la personne qui peut nous permettre de réaliser notre vœu ?

Isolé politiquement, que deviendra l'ex président de l'Assemblée nationale dans la sphère politique nationale ? En politique, il faut être flexible et c'est ce que les autres membres de l'opposition semblent avoir compris. Rester immuable sur une position suicidaire, n'est-ce pas s'auto-détruire soi-même ? Malgré les différentes humiliations, nos ex prisonniers ont mis un peu d'eau dans leur vin pour la cause nationale.

C'est dans ce sens que bientôt, tout le monde rentrera en Côte d'Ivoire et un seul restera encore dehors, compte tenu de son refus de se rabaisser un temps soi peu. A-t-il tort ? A-t-il raison ? Les faits nous le diront.

DarymKard contact@operanewshub.com