Insécurité aux frontières de la Côte d'Ivoire : La menace se déplace vers l'Ouest

News Hub Creator

Deux éléments des Forces armées Ivoiriennes, l'un de la gendarmerie nationale et l'autre, des eaux et forêts, ont été tués aux premières lueurs de ce Mercredi 13 Octobre, par des individus encore non identifiés à un poste frontière de Guehiebly, dans le département de Duekoue, à l'ouest de la Côte d'Ivoire.

Alors que les regards sont tournés vers le nord où la présence de bandes armées suscite de grosses inquiétudes dans plusieurs localités du Bafing, des Savanes et du Bounkani, l'attaque de ce Mercredi, réveille le spectre d'une généralisation des incidents sécuritaires jusque-là essentiellement confinés au nord. Au stade actuel, il est bien difficile en l'absence d'éléments d'informations complémentaires de l'armée, de spéculer sur l'identité des assaillants ou les mobiles de l'attentat.

Mais, la description des faits ramène subtilement à l'attaque de Kafolo, en Juin 2020. Une nouvelle fois, les Ivoiriens doivent faire face aux incertitudes de la violence armée. Pendant que le spectre djihadiste s'installe dans le nord, à s'en référer aux témoignages des populations des localités affectées qui notent de fortes similitudes entre leurs agresseurs et les combattants islamistes qui sévissent au Sahel, l'incident de ce Mercredi qui a coûte la vie aux deux éléments des Forces Armées de Côte d'Ivoire (FACI) vient rappeler malheureusement que la vigilance ne doit pas être relâchée à l'ouest, de crainte de voir surgir une nouvelle forme de menace. 

Raoul Mobio

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country