Treichville: une jeune dame mentalement instable perturbe la circulation

Sasmisterio91

A 17 :20, ce lundi 31 mai 2021, la plupart des entreprises se dévident et les employés se pressent de rentrer chez eux. A cette heure, sur le boulevard menant à l’échangeur Solibra à partir du Collège moderne autoroute, il ne fait pas de jour ouvrable sans embouteillage.

C’est à cette heure qu’a choisi cette jeune dame d’apparence « normale » pour faire des va-et-vient en traversant le boulevard d’un bord à l’autre en ligne droite. N’eût été par vigilance et parfaite réactivité, un conducteur roulant à vive allure l’aurait percutée.

Monsieur Karamoko A., jeune étudiant en lettre moderne rentrant à la maison a failli causer un accident lui aussi en la suivant. Voici sa lecture de la situation :

« J’avais les yeux plongés dans mon smartphone jouant à un jeu de mots, je vis une demoiselle quitter la ligne des personnes qui attendaient que le feu passe du rouge au vert pour les piétons et sans regarder, je pensai qu’il était temps pour tous les piétons de traverser. Sans vérifier, je m’aventurai à la suivre quand je me rendis compte d’une anomalie. Les voitures ne s’arrêtaient pas et les klaxons pleuvaient. Interloqué, je vis avec grande honte que je suivais une jeune dame mentalement instable qui semblait avoir quelque chose à faire à ce carrefour et particulièrement à ce passage piéton. Pénaud, je revins rapidement sur mes pas, la regardant défier les voitures jusqu’à atteindre l’autre bout. Elle s’assit momentanément puis se leva pour traverser à nouveau, gesticulant et parlant à tout le monde et à personne en particulier. Heureusement que pour cette autre traversée, le feu venait de passer au vert pour les piétons. Je traversai et attendis de voir ce qu’elle ferait après. Evidemment elle reprit sa traversée au milieu des véhicules pressés de passer… »

Pourquoi une si jeune demoiselle devrait-elle se retrouver dans la rue à gesticuler, risquer sa vie et celle des passagers à bord des véhicules se dirigeant vers la gare de Bassam ?

Ces dernières années, beaucoup de personnes souffrant de troubles mentaux pullulent dans nos rues et quartiers sans que quelque chose soit fait pour les retirer de la société où elles sont en danger ou pourraient être un danger. Cette fois monsieur Karamoko A. a eu de la chance, et les conducteurs ont été vigilants.

Enfin, s’il vous arrive de traverser la route parce que tout le monde traverse, rappelez-vous de monsieur Karamoko A. et vérifiez que le feu est bel et bien au vert pour les piétons.

Sasmisterio91 contact@operanewshub.com