Depuis la MACA, Babily Dembélé envoie un message fort à Laurent Gbagbo

Dan_Opeli

Babily Dembélé, président du CIDP


"Babily Dembélé salue le retour de Laurent Gbagbo, son frère et l'exhorte à prendre des initiatives fortes pour la réconciliation et la paix", rapporte Théophile Sahiri, Secrétaire général du Congrès ivoirien pour la développement et la paix(CIDP) joint au téléphone ce jeudi 24 juin. "Pour le président de notre parti, le retour de Laurent Gbagbo constitue une force démocratique à mettre au service de la réconciliation et la paix. Pendant son règne, Laurent Gbagbo a recherché la paix et la démocratie en Côte d'Ivoire. Son retour doit s'inscrire dans cette trajectoire", ajoute Théophile Sahiri. 

Le secrétaire général du CIDP précise que Babily Dembélé salut le frère, et le président qui lui avait fait confiance en le nommant en qualité de représentant spécial de la Côte d'Ivoire près les pays arabes. Une nomination qui, selon Babily Dembélé, a été motivée beaucoup plus par des raisons familiales et fraternelles que professionnelles.

Le président du CIDP cité par son collaborateur reconnaît que 10 ans pris à Laurent Gbagbo alors qu'il est innocent constitue une atteinte grave à son intégrité physique et morale mais il doit considérer cela comme un pan de son destin. Par conséquent, il doit pardonner. Il ne doit en aucun cas avoir des velléités revanchardes et rancunières mais plutôt poser des actes qui vont faire avancer son pays. 

Quant à la question relative à sa vie privée, Babily Dembélé fait dire que Laurent Gbagbo, même s'il est un grand combattant de la liberté et a été président de la République, il n'en demeure pas moins un être humain comme nous tous. Il a donc une vie privée qu'il faut respecter en évitant une polémique qui fait dévier du vrai combat: celui de la restauration des libertés et de la démocratie.

Acquitté par la CPI, Laurent Gbagbo est rentré en Côte d'Ivoire le 17 juin 2021. Quant à Babily Dembélé, il a été arrêté le 21 octobre 2020 sur dénonciation calomnieuse pour atteinte à l'autorité de l'Etat. Il clame son innocence. Mieux Minta Dramane, un ex-combattant arrêté et détenu dans le cadre de la même affaire et qui l'avait dénoncé s'est rétracté. Le 14 mai, il a écrit au procureur et au juge d'instruction chargé du dossier qu'il avait été contraint d'accuser faussement M.Dembélé. Mais ce dernier est toujours en détention.

Dan Opéli

Dan_Opeli operanews-external@opera.com

Opera News Olist