Un pro-Soro se confesse : "Aujourd'hui je regrette d'avoir participé à une rébellion"

News Hub Creator

El Hadj Mamadou Traoré, cadre de Générations et peuples solidaires (GPS) déclare regretter aujourd'hui d'avoir participé à la rébellion armée qui avait consacré, de septembre 2002 à avril 2011, la partition de la Côte d'Ivoire.

"Il faut que cela soit su de tous. Aujourd'hui je regrette d'avoir participé à une rébellion pour faire venir certains au pouvoir. Je le regrette parce qu'ils ont dévoyé notre combat pour l'instauration d'une démocratie et d'un État de droit", a déclaré Mamadou Traoré, sur sa page Facebook.

Cet ancien cadre de la rébellion des Forces armées des Forces nouvelles (FAFN) dirigées par Guillaume Kigbafori Soro, déclare qu'à travers la rébellion, lui et ses compagnons avaient voulu mettre un terme à certaines injustices au Nord.

Malheureusement, soutient-il, les avatars de cette lutte armée, ainsi que ce qu'il dit constater aujourd'hui, ne militent pas en faveur du succès de cette rébellion.

"Cette rébellion a eu des conséquences sur l'histoire actuelle de notre pays", a-t-il indiqué. Martelant que "la rébellion n'est pas une bonne chose. C'est pourquoi nous ne cessons de demander pardon aux ivoiriens. C'est pourquoi nous avons décidé de ne plus nous engager dans une quelconque rébellion".

El Hadj Mamadou Traoré persiste et signe : "Je le répète. Je ne suis pas fier de cette rébellion". Rappelons que la rébellion qui a éclaté après la tentative de coup d'Etat du 19 septembre 2002, avait pour quartier général Bouaké, la deuxième ville de la Côte d'Ivoire.

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country