Pour soustraire les jeunes du nord à l'influence terroriste, proposer plus qu'une "moto et 500.000F"

News Hub Creator

Les cellules terroristes ne font plus de mystère autour de leur ferme volonté de prendre pied dans le septentrion ivoirien et de faire de cette partie du pays une base arrière et l'une de leurs zones d’influence. Pour y parvenir, ils exploitent allègrement la misère ambiante au sein d’une jeunesse désœuvrée qui n'a aucune visibilité sur son avenir. 

Livrés à eux-mêmes sans perspective d’avenir, ils deviennent ainsi des proies faciles pour les djihadistes qui leur vendent rêves et mirages après un lavage de cerveau à la doctrine djihadiste. 

« Pour appâter les jeunes, les terroristes leur proposent 500.000FCFA et une moto » a confié Mamadou Touré, le ministre en charge de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique au terme d’une visite au pas de course qui l'a conduit du 19 au 20 novembre dernier respectivement dans la zone de Kafolo épicentre de la lutte contre ces hordes de bandits et de hors la loi qui sèment tristesse et désolation sur leur chemin au nom d’un Dieu dont ils semblent ignorer tout des valeurs d’amour du prochain, de paix et de partage. 

Après Kafolo, les jeunesses de Ferkessédougou, Tengrela, Boundiali et Korhogo ont échangé avec le ministre qui à chaque étape leur a réitéré le même message à savoir que le gouvernement de leur pays est solidaire des difficultés que ces jeunes vivent et s’engage à ne jamais les abandonner. 

Pour les arracher aux cellules de recrutement djihadistes le ministre leur a présenté un programme du gouvernement ivoirien de près de 2 milliards de FCFA pour financer des formations professionnelles.

Ce plan qui sera mis en œuvre « dans les semaines à venir » selon le ministre suffira t-il à gagner la confiance d’une jeunesse qui pense à tort ou à raison être livrée à elle-même ? Le montant évoqué ci-dessus suffira t-il à couvrir les besoins de formation et d’installation des jeunes des régions du Bounkani, du Poro, de la Bagoué ? 

Pour sortir des milliers de jeunes du septentrion ivoirien de l’influence djihadiste, le gouvernement devra leur proposer plus que « 500.000FCFA et une moto », se préoccuper davantage de leurs préoccupations d'ordre existentiel et surtout renforcer le renseignement.

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country