Gbagbo prononce enfin le mot le plus attendu

RocheD

Le couple Bédié et le nouveau couple Gbagbo à Daoukro

L’attente commençait à être longue, mais le mot a fini par être lâché. C’est finalement à Daoukro le samedi 10 juillet, lors de sa visite à Henri Konan Bédié, que Laurent Gbagbo a prononcé le mot réconciliation. Soit trois semaines après son retour en Côte d’Ivoire. Pas tout à fait dans le sens que beaucoup de gens souhaitaient, mais au moins il l’a prononcé au moins une fois.

« Je voudrais vous dire que l’acte que je pose en venant à Daoukro voir le président Bédié est un acte de réconciliation et de reconnaissance », a déclaré Laurent Gbagbo en prenant publiquement la parole. Avant d’ajouter : « Il ne faut pas beaucoup pour faire le bonheur de quelqu’un qui est en détresse, il ne faut pas beaucoup pour faire la réconciliation dans un pays ».

Pour l’instant, M. Gbagbo ne parle pas de réconciliation nationale. Il parle plutôt de « se dire les vérités qui guérissent, qui soignent ». Et fait une promesse : « Il ne faut pas dire les vérités pour blesser ; je ne dirai pas les vérités pour blesser, mais je dirai les vérités qui doivent guérir ».

Dans une interview accordée à France 24 à son arrivée, Laurent Gbagbo avait affirmé que c’est lui avait gagné les élections de 2010 mais avait qu’on ne pouvait pas revenir en arrière. Une façon pour lui, de dire qu’il ne demandait pas qu’on lui cède le fauteuil présidentiel. C’est sûrement cela qu’il appelle les vérités qui doivent guérir.

RocheD

RocheD contact@operanewshub.com