Lôh-Djiboua : le PPA-CI déjà en ordre de bataille pour reprendre tous les postes électifs

News Hub Creator

Elie Dago Tékpo, coordonnateur PPA-CI du Lôh-Djiboua s'adresse aux militants le 27 novembre à Divo


Les responsables PPA-CI dans le Lôh-Djiboua ont relancé la bataille politique à laquelle ils étaient habitués au sein du FPI leur ancien parti. Pour eux, cette bataille ayant abouti à la libération de Laurent Gbagbo, place maintenant à l’implantation du PPA-CI pour la reconquête du pouvoir au plan local et au plan national.    A l’appel d’Elie Dago Tékpo, coordonnateur régional du PPA-CI, ils ont répondu massivement présent à la réunion tenue samedi 27 novembre à l’hôtel Amawoyé de Divo. Les secrétaires généraux des fédérations, les secrétaires de section, les responsables de jeunesse et des femmes de l’ex-FPI GOR, sont venus des trois départements du Lôh Djiboua pour confirmer leur ahésion au PPA-CI.   Ils sont venus  écouter leur ancien Secrétaire national FPI nommé coordonnateur et prendre avec lui des engagements pour repartir à l’assaut du terrain et des postes électifs dans la région et au plan national.  

Les responsables locaux du PPA-CI de Divo nombreux dans la salle de conférence de l'hôtel Amawoyé


Aux dernières législatives, sous la bannière EDS, à part Hiré où avait gagné Auguste Dago, les militants pro-Gbagbo du Lôh-Djiboua avaient perdu face aux candidats du RHDP. Pour eux, il est plus qu’urgent de reconquérir ces postes mais aussi ceux des conseils municipaux et du Conseil régional lors des prochaines élections locales. Cette urgence prend le sens d’un défi  parce que Laurent Gbagbo a fait confiance à des fils de la région comme Moïse Lida Kouassi nommé vice-président et Damana Pickass, Secrétaire général. Damana Pickass est de Fresco. Fresco est aujourd’hui dans la région du Gbôklè mais faisait partie de l’ancienne région du Sud-Bandama dont Divo était le chef-lieu. Et puis, les populations de Divo,de Fresco, de Sassandra, de Lakota et de Guitry, de Zikisso, d’Hiré et de Yocoboué ont une histoire fraternelle,  des liens ethniques forts avec des petites particularités langagières. « Il sera inconcevables que le PPA-CI perde les élections dans les régions natales de Lida Kouassi et du secrétaire général Damana Pickass », ont fait remarquer des participants à la réunion.

 La reconquête de ces postes et la victoire du PPA-CI à toutes les prochaines élections passent selon Elie Dago Tékpo par l’implantation du parti. « Comme Laurent Gbagbo nous l’a dit à la première réunion du Secrétariat général, je vous dis aussi, dès que vous sortez d’ici, allez investir le terrain. Mettez-vous au travail, implantez le PPA-CI. D’ici mi-janvier je ferai une tournée dans les sous-préfectures pour voir l’état de cette implantation », a lancé Elie Dago. « Dans l’ancien parti, il y a eu beaucoup d’indiscipline dans le Loh-Djiboua, beaucoup d’incompréhensions. Nous devons laisser ces attitudes. Nous devons faire preuve de discipline et de cohésion. Au PPA-CI, nous devons être soudés et parler d’une seule voix. J’invite tous les militants à un sursaut de fraternité militante », a-t-il ajouté.

Une autre vue de la salle


Avant ces appels forts, Elie Dago, a donné des nouvelles du Congrès constitutif,  a rendu compte du premier secrétariat général du PPA-CI. Il a félicité les responsables fédéraux de l’ex-FPI GOR qui se sont automatiquement engagés pour le PPA-CI, un engagement manifesté par une contribution financière remarquable pour l’organisation du Congrès. Ils ont mobilisé 4.800.000 FCFA alors qu’on leur avait demandé 2.400.000FCFA.

Les échanges qui ont suivi l’exposé du coordonnateur ont prouvé que ces responsables locaux veulent en découdre avec le terrain et avec les adversaires politiques aux prochaines échéances électorales.

Dan Opéli, depuis Divo

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country