L'Eid el Fitr 2021: une fête pas comme celle des autres années en CIV et dans la sous-région ?

Balamba

La communauté musulmane de Côte d'Ivoire et aussi celle de la sous-région fait face à une situation inquiétante qui pourrait avoir un impact sur la prochaine fête de l'Eid el Fitr.

La communauté musulmane de Côte d'Ivoire et celle de la sous-région s'approchent petit à petit de la fête de l'Eid el Fitr, celle qui vient récompenser 30 jours de jeûne et de spiritualité intense. Cependant, à l'instar des autres années, celle-ci risque d'être un peu différente sur le plan festif.


Depuis des semaines, la Côte d'Ivoire tout comme les pays de la sous-région font face à une pénurie de bétail. En effet, les boeufs, généralement prisés pour la fête de Ramadan et celle de Tabaski par la communauté musulmane, sont actuellement introuvable sur le marché. Une situation qui a fait grimper le coût du kilo de viande sur toute l'étendue du territoire national. Cependant, si tous les citoyens arrivent à gérer la situation pour l'instant, elle reste l'une des préoccupation de la communauté musulmane de Côte d'Ivoire et celle de la sous-région à l'approche des fêtes de Ramadan et celle de Tabaski. Mais pourquoi être aussi préoccupée de la sorte ?


La réponse à cette question est très simple. En effet, si la fête de l'Eid el Fitr vient récompenser un mois complet de spiritualité, c'est pour donner la possibilité à la communauté musulmane du monde entier de jouir de ce jour en mangeant et buvant à leur guise sans enfreindre les principes de l'islam. À cette occasion, c'est la viande de bœuf qui est la plus convoitée pendant cette journée. C'est dire que si nombreux s'associent pour acheter un ou plusieurs bœufs à la veille de la célébration, d'autres partent acheter de la viande fraîche venue de l'abbatoir.


Par conséquent, si les bœufs sont aujourd'hui difficile à trouver sur le marché et que le kilo de viande devient de plus en plus cher, les musulmans ivoiriens tout comme ceux de la sous-région ne peuvent qu'être intrigués et inquiets face à la situation même s'il reste encore quelques semaines à parcourir avant le jour de la fête. Chacun espère donc que les choses vont s'améliorer d'ici-là. Mais en attendant, les spécialistes exhortent les gens à aller acheter leurs bœufs dès maintenant car ce sera très très compliqué à quelques jours de la fête. Affaire à suivre !

Balamba contact@operanewshub.com