Les nénuphars assiègent les lacs aux caïmans à Yamoussoukro

Petanlan

La ville de Yamoussoukro, capitale politique, est située au centre de la Côte d’Ivoire à 230 km de la capitale économique, Abidjan. Elle est la seule grande agglomération du pays dotée d’un système de lacs artificiels et naturels dont dix (10) ont été aménagés pour son embellissement et pour recueillir les eaux de ruissellement. Ces lacs se concentrent principalement dans la partie centre et traversent de nombreux quartiers dont ceux de N'zuessy, Assabou et Dioulabougou.

Ces lacs, pourtant habitats des caïmans et crocodiles, reçoivent les camions de vidange qui y nettoient leurs citernes, exposant l'espace lacustre à la pollution.

Pendant de nombreuses années, ces lacs ont fait la fierté de la ville car véritable moteur de l’attraction touristique.

Autrefois admirés par les populations riveraines et les voyageurs, les lacs sont de plus en plus livrés à eux-mêmes, ,et ce, en pleine capitale sous le regard des uns et des autres. Ils sont pour la plupart envahis par les nénuphars qui s'y épanouissent à ciel ouvert.


Le nénuphar (nymphéa Alba) est une plante aquatique qui fait partie des nymphaeacées. Connue également sous d'autres noms tels que, l'herbe aux moines, la lune d'eau, la nymphe des eaux ou encore le lis des étangs, cette plante est classée parmi les herbes vivaces.

Poussant sur les bras morts des rivières, dans les eaux dormantes et sur les lacs, elle parvient à une hauteur de deux mètres à l'âge adulte. Le nénuphar a la particularité de flotter sur la surface des eaux. Ses feuilles circulaires sont constituées de larges limbes à longs pétioles qui proviennent d'un rhizome charnu fortement ancré en profondeur. Plante des marais, le nénuphar blanc donne de spectaculaires fleurs à pétales blanches, jaunes, violettes ou rouges. Ses fleurs, sont utilisées comme sédatif et anaphrodisiaque (qui diminue le désire sexuel). Cependant, elles devront être utilisées avec beaucoup de précautions à cause de la toxicité des alcaloïdes et du glucoside cardiotoxique, la Nymphaline. A haute dose, les alcaloïdes peuvent induire une dépression respiratoire centrale.

D'autre part, les Nymphéas Alba sont de très bons indicateurs de pollutions selon les scientifiques, puisqu'ils peuvent accumuler les métaux lourds, et autres objets, ce qui parait également une restriction supplémentaire à leur utilisation comme phyto-médicament.

Les nombreuses agressions subies par ces lacs entraînent leur dégradation accentuée aux nombreuses conséquences. Utilisée pour arroser les maraîchers bordant les lacs, ces eaux n'ont-elles pas une conséquences sur la vie des populations ?

Mais déjà dans un état pas luisant, les lacs ont besoin d'une seule chose : un entretien régulier. Ils attendent toujours le geste salvateur pour redorer leur blason d'antan.

Au vue de ce qui précède, n'est-il pas urgent qu'un plan imminent soit mis en place pour nettoyer ces végétaux et autres débris des lacs de Yamoussoukro ?

Pour notre part, l'urgence s'impose pour éviter une perte considérable de valeur de ce joyau environnemental et permettre une meilleure santé aux populations environnantes.

Nous y reviendrons.

Petanlan

Petanlan contact@operanewshub.com