Yopougon / Yao Patrick : « Je vends de la drogue parce que je n’ai pas de travail »

News Hub Creator

La vente de la drogue n'est pas un travail


L’oisiveté est vraiment la mère de tous les vices. Notamment le mensonge et la consommation de la drogue. Yao Patrick a 19 ans se disant convoyeur dans une compagnie de transport, est célibataire et sans enfant. Ce mercredi 1er décembre 2021, il est poursuivi devant le juge pour détention et cession de cannabis. Dans le bureau du procureur, il avait déjà été formel : « Je ne reconnais pas les faits ».

A l’audience, il maintient sa déclaration. Et lorsque le juge lui demande où est-ce qu’il a été pris, il répond d’un trait. « C’est au terminus 40, dans le couloir du casino. J’étais en train de jouer et ils sont venus me prendre. Ils n’ont rien trouvé sur moi. Ils ont juste trouvé à côté, à une centaine de mètres, un sachet noir qui contenait de la drogue ».

-          Il y avait d’autres personnes sur les lieux ?

-          Tout le monde avait fui.

-          Et il y avait deux boulettes de drogue non loin de vous. Vous vous trouviez dans un fumoir à ciel ouvert !

La procureure intervient pour apporter des éclairages. « Il a été pris à la suite d’une information anonyme. L’on avait dressé son descriptif et un dispositif d’observation avait été mis en place par la police. Ils ont trouvé deux boulettes sur lui et deux autres étaient cachées sur la toiture du casino. A la police, il a dit qu’il vend de la drogue parce qu’il ne travaille pas. C’est cette vérité que vous devez prendre en compte, Mme le Juge, et non ses dénégations ».

Assommé, Patrick n’a plus rien à dire et ses affirmations ont toutes fui sa bouche. Il tente une timide protestation. « Je ne consomme pas de drogue ».

Le tribunal le reconnaît coupable des faits qui lui sont reprochés et, en répression, le condamne à 6 ans de prison ferme, 500.000 FCFA d’amende et 10 ans de privation de ses droits.

Paul D. Tayoro

News Hub Creator operanews-external@opera.com

Home -> Country