Prétendu empoisonnement d’Hambak et Wattao : "L’épreuve du gôpô s’impose" selon Notre voie

Pierre_Ephèse

En Afrique, rarement une mort est marquée du sceau du naturel. L’on lui attribue toujours une cause spirituelle, mystérieuse, surnaturelle ou encore l’on l’impute à une tierce personne. Les décès du Colonel Issiaka Ouattara dit Wattao et du Premier ministre Hamed Bakayoko n’échappent pas à cette manière d’appréhender et d'interpréter la mort sous nos cieux.

Ainsi, des voix s’élèvent ici et là pour dire que les deux hommes ont été victimes d’empoisonnement. Face à cette rumeur persistance qui tend à s’établir comme une vérité dans la conscience de nombreux Ivoiriens, le journal Notre voie propose une curieuse solution pour lever toute équivoque.

En effet le quotidien proche du Front populaire ivoirien (FPI) propose de soumettre toutes les personnalités proches du camp présidentiel soupçonnées à l’épreuve du gôpô.

« Mort subite de personnalités du régime Ouattara : Hamed Bakayoko et Wattao ont-ils été empoisonnés ? Les rumeurs courent et courent. L’épreuve du gopo s’impose », peut-on lire à la Une de Notre voie.

Le site lebanco.net qui partage cette solution spirituelle embouche la même trompette.

« Cette épreuve de l’ordalie qui existe dans nos coutumes africaines doit nous amener à découvrir ce qui tue nos Premiers ministres. Sur la place publique, il nous faut trouver la source du mal pour arrêter la saignée. La réponse doit être recherchée dans le spirituel et nous ne pouvons cette fois faire l’économie du gôpô car trop c’est trop et nous devons savoir ! », s’insurge-t-il.

A toutes fins utiles, le gôpô chez les Bétés est une épreuve de vérité. Il permet de désigner le coupable d’un fait, si le besoin s’impose. Lors de l’enterrement d’un membre de la communauté, celui-ci désigne les coupables de son décès. Ces personnes pour s’innocenter peuvent demander à subir l’épreuve du gôpô.

Toutefois et malheureusement, cette épreuve qui est évidemment loin d'être scientifique, n'est pas absolument fiable...

Pierre_Ephèse contact@operanewshub.com