Axe Guiglo-Blolequin : l'enfer sur terre, un coup dur pour les populations

News Hub Creator

Les mots n'ont certainement pas assez de poids sémantique pour le qualifier, l'enfer des usagers de la route Blolequin-Toulepleu.

C'est indicible, ce que devient ce tronçon. Cette voix internationale dont pouvait s’enorgueillir la Côte d'Ivoire si elle ressemblait à la route Toulepleu- Pekan barrage, frontalière d'avec le Libéra.

Blolequin est devenue inaccessible par la route. C'est la croix et la bannière pour les usagers qui empruntent ce tronçon. Pour parcourir les 60 km qui séparent cette ville avec la ville de Guiglo, il faut au moins 2h de route au voyageur en automobile. La voie se dégrade avec une ascension fulgurante.

Mais, ces jours-ci, l'on n'est plus à l'étape de la dégradation. Il convient plutôt de parler d'enclavement. Car, la route est coupée, totalement abîmée et devenue impraticable. Les usagers, les plus audacieux, qui ont osé tenter l'aventure, en ont eu pour leur compte. En témoignent les engins ensevelis dans la marée d'eau, et dont les propriétaires courent le risque de ne plus les retrouver en état.

Si la route précède le développement, comme dit l'adage, on peut dire que Blolequin a entamé une pleine saison de recul. Mieux, c'est toute la Côte d'Ivoire qui paie le prix de cet isolement.

Comme si cela ne suffisait pas, toutes les voies des différents quartiers de Blolequin sont également en difficulté.

En attendant, c'est la désolation totale pour tous, transporteurs, populations, investisseurs, et même les dirigeants ivoiriens qui n'ont aucun intérêt à ce que ce calvaire dure.

Vivement, qu'une solution soit trouvée pour la Blolequin.


Silvère Bossiei

News Hub Creator contact@operanewshub.com

Home -> Country