Santé : Des diététiciens et naturothérapeutes instruits sur la qualité d’un bouillon alimentaire

eugeneyao

La campagne de sensibilisation et de désinformation des populations lancée par le département Professional de Nestlé-ci, à Abidjan et à l’intérieur du pays, se poursuit. Après les guides religieux et les professionnels de la restauration, une séance d’information et de formation a été organisée à l’intention des nutritionnistes, diététiciens et des naturothérapeutes. C’était le vendredi 27 août 2021, à l’Espace Splendide Home, à Cocody (Angré).

« C’est une rencontre d’échanges avec les populations, notamment les leaders d’opinion qui sont nos relais sur le terrain. C’est quelque chose que nous faisons régulièrement pour partager la bonne information sur nos bouillons. Nous communiquons sur les différents engagements de ‘’Maggi’’ qui sont au nombre de 4. A savoir, l’usage des produits naturels, familiers et plus communs, amélioration du profil nutritionnel des produits, promouvoir une alimentation et un mode de vie sains, encourager l’’approvisionnement local et contribuer ainsi au développement de l’économie locale. Cette journée a été marquée par un atelier d’échanges, une visite virtuelle d’entreprise, une démonstration culinaire », explique Boris Konan chef de produit Maggi.  

Pour Mame Pane Sakho, directrice de la communication institutionnelle et des Affaires publiques de Nestlé, cette campagne concerne principalement ‘’Maggi’’ l’un des produits du groupe, qui a l’objet de beaucoup d’allégations. Il s’agit de présenter sa composition aux invités, son mode d’utilisation mais aussi les éduquer à une alimentation saine. Cette rencontre est suivie d’un atelier culinaire pour leur permettre d’implémenter ce qu’ils ont appris. « Tout excès nuit et l’une des recommandations de l’Oms est que l’excès de consommation de sel nuit à la santé, c’est pourquoi, nous éduquons les populations à une consommation responsable du sel. Nous leur disons que lorsque vous voulez utiliser nos bouillons vous n’avez pas besoins d’ajouter du sel parce qu’ils contiennent déjà du sel », a-t-elle soutenu.       

 « Ce fut l’occasion pour nous de donner des informations sur la composition des bouillons alimentaires de notre groupe et nous avons aussi échangé avec les participants sur la pyramide alimentaire, les aliments que nous devons consommer. Nous voulons rassurer les consommateurs que tous les bouillons que nous fabriquons se font à partir des ingrédients que nous les trouvons sur le marché local et sont 100% naturels », a indiqué Dr Kouassi Jules, nutritionniste.   

Dr Décaird Kouadio, enseignant-chercheur à l’université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan-Cocody et phytothérapeute s’est félicité de cette initiative car a-t-il dit, « selon l’Oms près de 90% de personnes ont recours à la médecine traditionnelle. C’est dire que les populations sont régulièrement en contact avec nous, elles nous écoutent, nous leur prodiguons des conseils surtout sur les maladies métaboliques qui nous assaillent. Donc ce genre de rencontres sont les bienvenues. Nous avous avons appris beaucoup, nous allons continuer de travailler ensemble pour une meilleure information des populations ».   

Ce fut aussi l’occasion pour Dr Sagou Yves Marius, coordonnateur de projet d’Alphabétisation et Education à l’Unesco et son équipe de présenter le projet d’alphabétisation numérique des mamans des marchés communément appelés ‘'les Mamies''.  C’est un projet initié par Nestlé, dans le cadre de sa responsabilité sociale et sociétale, en collaboration avec l’Unesco pour aider les femmes qui ont certes des dons naturels mais qui ont des difficultés à écouler leurs produits. « Il s’agit de les aider à mieux écouler leurs produits ou étendre leur commerce pour survenir aux besoins de leurs familles respectives. Nous les aidons à faire ce qu’elles ne savent pas faire, à savoir leur apprendre, l’écriture, la lecture et le calcul, à travers le téléphone portable qui est aujourd’hui un outil incontournable. C'est un projet qui a débuté depuis 2016 et a permis d'alphabétiser près de 1000 femmes dont 400 au titre de l'année 2021 », a-t-il dit.

 Eugène YAO

 

 

eugeneyao operanews-external@opera.com